Les Gothiques reçoivent ce soir les Boxers de Bordeaux pour le compte de la vingt-et-unième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Une victoire qui leur permettrait de revenir (si victoire en temps réglementaire) à deux points des adversaires du soir. Cependant, la troisième place semble dores et déjà être le dernier palier possible d’atteindre. En effet, un écart de neuf points s’est déjà crée entre Rouen, deuxième, et Bordeaux, troisième. Les Brûleurs de Loups de Grenoble continuent leur folle course en tête. Ces derniers ont d’ailleurs accueilli dans leur rang cette semaine l’ancien Amiénois et frère de Nicolas Leclerc, Guillaume.

Comme lors de la première réception des Boxers (le match à Bordeaux n’a pas encore été joué suite à des soucis de calendrier), Philippe Bozon pourra compter sur deux des trois meilleurs pointeurs de la Ligue : Adam Hughesman et Maxime Sauve. Ce dernier est d’ailleurs un miraculé du Hockey sur Glace. Enchaînant les commotions cérébrales, la dernière en date lors de son premier match en NHL avec les Boston Bruins, le joueur canadien a du longtemps raccrocher les patins sur les conseils de son médecin. L’appel de la glace étant trop fort, et suite à des tests plus que convaincants, Maxime Sauvé montre tout son talent à seulement 27 ans. Il fera parti des joueurs à surveiller, comme la plupart des joueurs de cette équipe.

On se rappelle, le jeu d’infériorité avait fait défaut lors du premier match (les trois buts inscrits par les Boxers étaient en supériorité numérique). D’autant que les Bordelais peuvent s’appuyer sur le meilleur jeu de supériorité de la Ligue. On se rappelle aussi que les Gothiques n’avaient rien lâché et que Mario Valéry Trabucco avait égalisé à trente seconde de la fin avant d’aller chercher la victoire en tirs de barrage. Un état d’esprit que les joueurs Amiénois ont montré plusieurs fois dans la saison, et qui s’est toujours avéré payant.

On l’a aussi vu lors des derniers matchs, notamment face à Nice, le jeu de supériorité des hommes de Mario Richer n’est pas encore bien en place. Le coach canadien a profité de la trêve pour travailler sur cette lacune, mais sans Rudy Matima et Jérémie Romand qui sont deux pièces maîtresses des deux blocs de jeu de puissance, cela s’est avéré compliqué. Espérons que ce travail soit payant, car les Boxers prennent beaucoup de pénalités, à l’image du premier match au Coliséum : les hommes de Philippe Bozon avaient été envoyés en prison neuf fois, et les Gothiques n’avaient inscrit qu’un seul but.

C’est donc un match compliqué, comme tous les matchs cette saison, qui attend Jo’ Narbonne et sa bande ce soir. Les Boxers auront de plus l’avantage d’être frais car ils sont arrivés hier matin et ont passé la nuit à l’hôtel. Mais ce ne doit pas être une excuse, car on le rappelle, pour arriver dans le top quatre, il faudra battre toute les équipes, notamment à domicile. Réponse ce soir donc, à 20h.