Les Gothiques se déplaçaient hier soir à Angers pour le compte de la vingt-huitième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Après deux semaines de trêve, il faallait rapidement se remettre dans le rythme, car cette équipe d’Angers est dans une très bonne période.

Lors de la dernière rencontre entre les deux équipes, les Ducs étaient dans la tourmente. Fraîchement éliminés de Coupe de France, les Angevins se devaient de réagir, et l’avaient fait en battant Amiens ce soir là. Depuis, ils enchaînent les bons résultats grâce au retour de blessure de Patrick Coulombe et aux bonnes performances du gardien international Français Florian Hardy. Une victoire des Gothiques hier soir permettrait de revenir sur Bordeaux (5eme provisoirement après sa victoire face à Strasbourg hier).

Malgré le retour de trêve, les hommes de Mario Richer rentrent tout de suite dans le match. Phil’ Halley fait preuve de beaucoup de patience devant la cage et ajuste Florian Hardy pour trouver la lucarne après seulement 58 secondes dans le match. Cependant, les Angevins réagissent et égalisent sur une déviation de Julien Albert. La défense laisse un peu trop les Angevins se balader, et si l’on ne serre pas des joueurs comme Danick Bouchard, cela peut faire très mal. Et cela fini par arriver, non pas une, mais deux fois. L’ancien Amiénois déborde et passe le palet dans le slot pour Nicolas Arrossamena qui inscrit deux buts quasiment similaires en l’espace de 9 minutes. Les Gothiques retournent donc aux vestiaire en étant menés 3-1 et devront resserrer la défense dans le deuxième tiers.

La première moitié du deuxième tiers est globalement dominée par les locaux, mais à la mi match le rapport de force s’échange. Jo’ Narbonne et sa bande se sont bien ressaisis en défense et se créent des opportunités dangereuses. Les Gothiques jouent un jeu simple et direct, et envoient beaucoup de palets à la cage. A l’image des matchs récents, cela s’avère payant. Après un gros cafouillage, Hardy n’arrive pas à geler le palet et Tommy Giroux réduit le score à 3-2. Les Amiénois poussent en cette fin de deuxième tiers, et les Angevins tiennent le coup, tout heureux d’entendre la sonnerie annonçant la fin du tiers.

Cela n’a fait que retarder l’échéance. En revenant aussi forts dans le troisième tiers qu’en fin de deuxième, les Gothiques égalisent rapidement en supériorité numérique par l’inévitable Anze Kuralt. Les hommes de Mario Richer laissent passer une chance énorme de tuer le match : Phil’ Halley est chargé très salement à la tête par Julien Albert et reste à terre. L’Angevin est exclu et les Amiénois bénéficient d’un jeu de supériorité de cinq minutes. Non seulement ils n’en profitent pas, car Jérémie Romand, puis Léo Guillemain seront à leur tour pénalisés, mais ils se retrouveront même menés 4-3 au terme de cette supériorité. Les Gothiques continuent de pousser, et la solution vient une fois de plus de la ligne Romand-Halley-Giroux. Tommy envoie une passe très forte à Romand qui est lancé. Le géant met juste sa crosse en opposition pour dévier la course du palet qui fini dans la lucarne de Hardy. Un superbe but qui permet d’égaliser et d’arracher une prolongation, et surtout de repartir avec au moins un point.

Les Angevins ont eux aussi une opportunité de finir le match en prolongation. Après une faute de Joey West, ils bénéficient d’un jeu de supériorité, pourtant très bien mené. Mais les Amiénois, à l’image de Romain Bault, Phil’ Halley et bien sur Henry-Corentin Buysse, sont héroïques en se jetant sur tous les palets. À tout juste quelques minutes de la fin de la prolongation, Romand remonte le palet et transmet à Smach, qui décale très intelligemment Tommy Giroux pleine axe. Le québécois ne se fait pas prier et trouve la lucarne de Hardy synonyme de victoire 4-5 sur la seule réelle occasion lors de cette prolongation.

Les Gothiques ont su revenir après avoir été menés 3-1 et l’emporter en prolongation. Le retour de trêve est donc réussi. Place maintenant à la réception de Strasbourg, mercredi, à 20h au Coliséum.