Amiens relance la machine !

23 janvier 2018

Les Gothiques recevaient ce soir les Ducs d’Angers pour le compte de la trente huitième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Un match où les Gothiques n’ont pas le droit à l’erreur face à des concurrents directs au classement, et tandis que Gap reçoit Grenoble. Selon le résultat de ce match, les Gothiques peuvent dès ce soir récupérer la 3eme place, avant de connaître demain le résultat du match en retard de Lyon (les Lions sont menés 3-0 dans cette rencontre qui reprendra au deuxième tiers contre Epinal).

En cette fin de saison, on sent que les organismes sont fatigués, car cela fait quelques matchs que les Gothiques n’ont pas été au complet. Savoye, blessé contre Grenoble, est absent, ainsi que Janne Laakkonen, lui aussi touché contre les Brûleurs de Loups. Jérémie Romand fait son retour. Henry-Corentin Buysse garde les cages Amiénoises, opposé à Florian Hardy.

Comme on s’y attendait, la sévère défaite de dimanche a laissé quelques séquelles dans les têtes Amiénoises. Un peu brouillon dans le début du tiers, Jo’ Narbonne et sa bande retrouvent peu à peu la confiance, face à des Angevins en manque d’inspiration. Le danger se rapproche de la cage d’Hardy, et les Gothiques ont même une opportunité de supériorité numérique. Cependant, les hommes de Mario Richer ont du mal dans ce secteur de jeu depuis quelques matchs et n’arrivent pas à concrétiser cette occasion. En fin de tiers, Tommy Giroux, puis Thomas Suire passent très près de l’ouverture du score.

Le second tiers est très similaire au premier. Les Gothiques n’arrivent pas à trouver leur jeu et les deux équipes se neutralisent. Angers enchaine les pénalités, mais le jeu de supériorité Amiénois n’est pas réaliste. Sur les 4 situations de power play, seulement une seule est convertie, par l’inévitable Anze Kuralt. Le slovène ouvre le score et permet aux Gothiques de mener 1-0. Les Ducs imposent leur rythme aux Amiénois et cela donne un match avec très peu d’occasions des deux cotés.

Malgré la légère supériorité Amiénoise dans les tirs, cette domination n’est pas nette sur la glace. Les Gothiques n’arrivent plus à jouer leur jeu simple, et semble peiner physiquement. Cela profite aux Ducs qui accélèrent en fin de match, et c’est payant : Mathieu Gagnon égalise d’un lancer à ras de glace alors que la défense est trop laxiste, et ce match devient soudainement très compliqué. On se dirige donc vers une prolongation.

Cette prolongation ne met pas longtemps à se décider. Angers prend rapidement une pénalité, et les Gothiques ont 2 minutes à 4 contre 3.  Alors que ce secteur a peiné ce soir, Tommy Giroux ne se fait pas prier. Le canadien, servi par Kuralt, envoie un « one timer » qui ne laisse aucune chance à Florian Hardy. On sent que cette victoire fait du bien, car tout le banc s’est précipité sur lui pour célébrer ce but et cette victoire.

Un point qui s’échappe face à un concurrent direct, mais c’est aussi une victoire qui fait du bien. Éreinté physiquement, Jo’ Narbonne et sa bande auraient très bien pu ne pas récupérer de point du tout ce soir. Une fois encore, c’est le force mentale de cette équipe, qui est allé chercher la victoire en prolongation. Il faudra maintenant recommencer une série, dès vendredi à Strasbourg, puis mardi prochain à Bordeaux.