Anglet, un postulant déclaré à la Ligue Magnus à la Napoléon Cup

12 août 2015
hormadi 2015

Aujourd’hui, nous commençons la présentation des différents protagonistes qui vont s’affronter lors de la « Napoléon Cup », Le premier à avoir répondu aux questions est l’Hormadi d’Anglet par la voix de son entraîneur.
Un club qui dit se considérer comme le petit Poucet de la compétition, mais qui devrait afficher de solides arguments, mais que ses adversaires auraient tort de sous-estimer !

C’est en 2012 qu’Olivier Dimet , alias « Dim » est arrivé aux commandes de l’Hormadi d’Anglet, le club de Hockey sur glace situé le plus au sud de la France qui est, avec Strasbourg, l’un des plus proches de la frontière hexagonale. Parcours atypique pour Dim qui mériterait bien l’appellation de Monsieur Hockey, puisque après avoir débuté sur la glace , il est passé par le roller hockey, pour revenir sur le glaçon : il ne manque donc que le gazon pour posséder un C.V. hokeyistique complet et mériter une telle appellation.
Il débute, patins aux pieds,à Chamonix, dès l’age de 7 ans, où il effectuera la quasi-totalité de son hockey mineur, qu’il a terminé à Grenoble dans les catégories cadets et juniors. En seniors, il évolue en défense, sous les maillots de Chamonix, Saint Gervais, Grenoble, Briançon, Lyon, Anglet et Mulhouse. A 20 ans, il commence à prendre en charge les équipes de jeunes, et intervient régulièrement dans les stages de Christophe Ville.
2002 marque la fin de sa carrière de joueur et le début d’un parcours exceptionnel, de 10 ans d’entraîneur de roller hockey chez les « Artzaks » d’Anglet. Pendant cette décennie, il emmène ce club qu’il a créé, au plus haut niveau national et international. (Victoires en Coupe de France, plusieurs titres de champion national chez les jeunes et chez les féminines et 3 finales de Coupe d’Europe !). Une réussite spectaculaire que le mène en équipe de France en qualité de joueur, capitaine, puis membre du staff.
Tout s’arrête en 2012, où « Dim » revient à ses premières amours : le hockey sur glace, en répondant enfin aux pressantes sollicitations du club Hormadi (glace en langue basque) d’Anglet.

Comment se sont passées les 2 dernières saisons sous le maillot Angloy ?

« Plutôt pas mal dans l’ensemble ! Nous avons mis certaines choses en place avec une volonté clairement affirmée, sans pour autant précipiter les choses, d’assurer à notre équipe une progression régulière pour rejoindre le haut du tableau, du hockey français, Dans le sport de haut niveau, tous les détails sont importants ; nous nous attachons donc à mettre en place tous les ingrédients possibles pour une éventuelle montée en Ligue Magnus, à moyen terme ».
Une politique qui ne tarde pas à payer puisque, déjà en, 2014 , l’Hormadi à échoué aux portes de demies finales, avec une défaite concédées dans les dernières secondes contre Neuilly !!

La saison dernière, vous manquez d’un cheveu, pour l’accession en Ligue Magnus….. !!

« Effectivement, cela s’est pas joué à pas grand-chose, au terme d’un derby passionné : sur les 4 matches de play-offs, 3 se sont terminés aux prolongations. Mais, c’est le sport ; aujourd’hui, nous sommes passés à autre chose. Nous avons d’ores et déjà l’esprit tourné vers la saison qui débute dans quelques jours, avec l’envie de faire au moins aussi bien »

Comment abordez vous cette saison 2015/2016, avec quel effectif ?

hormadi«

L’équipe a connu quelques changements ; 6 départs, ce qui est pour moi une évolution logique puisque 2 de nos canadiens Luc-Olivier Blain ( 47 points et 30 assists), et Alexandre Labonté,( 10 buts et 22 assists ), sont partis vers d’autres cieux. Mais les choses étaient très claires, dès leur arrivée, il y a 2 ans, ils voulaient se tester avant d’aller voir ailleurs dans des ligues supérieures Il nous a fallu remplacer ce duo canadien, ce qui a été fait ».
Autres départs, celui de l’emblématique Sébastien Rousselin, Mickael Wiart, Maxime Suzzarini, ainsi que 2 jeunes qui ont déjà figuré dans le groupe Elite: Leyland Plaire et Guillaume Mameri,.
Côté arrivées, le bilan est impressionnant : deux nouveaux canadiens qui possèdent quelques belles qualités offensives :Jean-Philipp Chabot, de Stockton (Californie), Matthew Brenton, (Université de l’Île du Prince-Édouard (Canada), et le Slovaque, qui, la saison passée évoluait à Bordeaux et qui a fortement contribué à empêcher les Angloys (prononcez angloilles) de monter en Magnus. Un international polonais Jakub Wanacki, tout auréolé d’un titre de champion de son pays, et un jeune français U22 Kévin Maso, complètent la liste des nouveaux arrivants. Ajoutez à cela les prolongations d’Alexander Olsson et Tomas Rubes, deux attaquants appréciés à la patinoire de la Barre et vous aurez la confirmation que les ambitions du coach semblent justifiées.

Vous possédez, derrière l’équipe première une belle génération de jeunes !

« C’est sûr, mais je reste persuadé, que l’on ne peut pas concevoir un club sans d’excellents jeunes. Notre objectif, reste de permettre à un maximum de jeunes angloys d’intégrer les rangs de l’équipe première, ce que le club d’Amiens réussit admirablement. Nous devons donner du rêve à tous les membres de notre école de hockey, en étant capables de leur prouver, qu’à force de travail sérieux, ils peuvent intégrer l’équipe première. L’Hormadi est une pyramide, dont la solide base doit être constituée par cette école de hockey. A nous, éducateurs et entraîneurs de donner à chacun l’envie et les moyens de franchir les différentes étapes pour atteindre leur maximum. Depuis 3 ans, nous travaillons de manière pérenne pour remettre au niveau national nos U18 et U22, ce qui a existé dans le passé. Il y a 20 ans, Anglet était déjà l’un des plus importants clubs formateurs de l’hexagone. Nous avons connu un petit passage à vide que j’assimile à une traversée du désert, mais, avec mes collègues entraîneurs des équipes jeunes, nous avons entrepris ce travail de fond, et nous souhaitons voir le maximum de nos jeunes pousses rejoindre l’équipe fanion ».

3 ans après votre arrivée, êtes vous en avance ou en retard sur vos objectifs ?

« Nous sommes sur un bon rythme, sans être spécialement en avance, Avec les U22, nous n’imaginions peut-être pas arriver aussi rapidement à ce stade, Cette équipe de promus n’a cédé qu’en phase finale contre ….Amiens, Mais nous savons pertinemment que rien n’est définitivement acquis et que chaque saison, il va nous falloir repartir. La vérité se fera sur la glace ; il nous faudra encore et toujours travailler le plus sérieusement possible et donner les meilleurs moyens et conditions, à tous nos licenciés pour progresser ! »

Vous êtes , à votre niveau, l’un des rares clubs à posséder le statut SASP !

« Cela remonte déjà à une quinzaine d’années, à l’époque où l’Hormadi évoluait en Ligue Magnus. Nous avons certes connu quelques péripéties, mais aujourd’hui le club est sain avec une bonne organisation. Nous continuons à peaufiner progressivement nos structures; nous n’avons aucune volonté de « flamber » , mais, nous souhaitons , au contraire, bâtir du solide dans la sérénité ,et ce, à tous les niveaux ».

Dans le BAB*, à l’inverse des 2 clubs emblématiques de rugby locaux, Bayonne et Biarritz, qui viennent d’être rétrogradés en division inférieure, vous allez bénéficier d’une plus grande exposition médiatique !

« Le pays basque est et restera une terre de rugby, pas question de concurrence entre nous, nous avons un public fidèle , pendant la saison écoulée, dans notre patinoire de la Barre, nous avons évolué, à plusieurs reprises, à guichets fermés. En plus de ce public fidèle, nous sommes en train d’attirer de nouveaux partenaires. Nous pratiquons un sport spectaculaire ; les péripéties de nos 2 clubs régionaux de rugby nous permettront sans doute d’être un peu plus mis en lumière ; c’est très important en terme de budget. Le Biarritz Olympique nous avait invité lors d’un de leurs matches à domicile, nous avons été très chaleureusement applaudis. Nous sommes naturellement enchantés de sentir autant de monde derrière nous ! »

Connaissez-vous vos adversaires de la Napoléon Cup ?

« En premier lieu, nous sommes très honorés d’avoir été invités par le club d’Amiens pour participer à ce prestigieux tournoi, où nos allons rencontrer des équipes de grande valeur qui vont nous permettre, à une semaine de notre premier match de championnat, de bien nous étalonner. Nous serons le petit Poucet du tournoi, mais comptez sur nous pour donner tout ce qu’il faut pour faire honneur à notre participation. Nous alignerons un groupe de travailleurs combattants ! »

Avez-vous une devise préférée ?

« Pas vraiment, disons que nous essayons de développer et de travailler les valeurs du haut niveau, en essayant à chaque fois de prendre du plaisir ! »
Signalons enfin, qu’à chaque interview, l’ami « Dim » répète souvent que son premier objectif reste de faire de son groupe une équipe performante et de remporter le prochain match ! »

AUPA HORMADI ……..AUPA HORMADI

Propos recueillis par Jicehel

* BAB : le nom de la métropole basque pour Bayonne Anglet Biarritz