Cela faisait 8 ans !

9 février 2018

Les Gothiques recevaient ce soir les Aigles de Nice pour le compte de la quarante troisième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Un match capital pour les deux équipes : pour les Gothiques car une victoire signifierait une 4eme place assurée (au pire), et pour les Aigles car la course au Play-Offs bat son plein, avec notamment Epinal et Mulhouse. Les Gothiques ont encore une faible chance de finir 3eme, mais avec un match de moins et un calendrier favorable, ce sont les Rapaces qui sont favori pour terminer au pied du podium.

Romain Bault est de retour dans l’alignement, mais Mario Richer nous a réservé une surprise : Axel Prissaint est aligné à l’offensive sur le quatrième bloc, tandis que Kévin Da Costa recule d’un rang pour être aligné en défense aux cotés de Lauri Karmeniemi. On retrouve de plus Romain Carpentier ainsi que Rémi Thomas sur la glace du Coliséum, mais cette fois ci sous les couleurs de l’équipe visiteuse.

Jo’ Narbonne et sa bande veulent montrer d’entrée qu’ils méritent cette quatrième place. Et c’est Romain Bault, qui révèle son plein potentiel sur les flancs de l’attaque, qui ouvre le score après seulement 1 minute 43 de jeu. Là ou Romain Bault « défenseur » aurait certainement envoyé un gros lancer frappé, Romain Bault « attaquant » montre tout son talent en envoyant un superbe lancer du poignet en lucarne. Un vrai geste d’attaquant qui montre que l’Amiénois a beaucoup progressé devant le but. Les Niçois ne se laissent pas abattre, et montre un très beau visage pour un « mal classé ». Cependant, leur maladresse, ainsi qu’un très gros matchs de Henry Corentin Buysse les privent de but. Rudy Matima aggrave la marque d’un tir croisé, et bien que Khoroshun la capte, celui ci laisse échapper la rondelle et encaisse un but « casquette ».

Le second tiers est lui largement à l’avantage des Aigles. Si ce n’est un face à face raté de Phil Halley tôt dans la période, ce sont bien les Niçois qui ont le monopole du palet. Une fois de plus, leur maladresse se fait grandement ressentir, et les Gothiques peuvent s’estimer heureux de n’encaisser qu’un but, par l’intermédiaire de Tomas Andres. Largement dominés dans les lancers (15 tirs à 6 pour Nice), les Amiénois font cependant preuve d’un froid réalisme : Tommy Giroux inscrit son 5 eme but de la semaine, et redonne une avance de 2 buts aux siens.

Malmenés dans le second tiers, Jo’ Narbonne et sa bande remettent très vite les pendules à l’heure. Il ne fallait pas revenir trop tard de la pause, car il aura fallu seulement 25 secondes à Phil’ Halley pour crucifier le gardien d’un lancer en lucarne. Les Gothiques mènent 4-1 et Nice change de gardien, et c’est Tom Charton qui gardera les cages pour la fin du match. Cela ne change pas grand chose au déroulement du match. Le rouleau compresseur Amiénois est en marche, et Tommy Giroux inscrit un doublé, son sixième but de la semaine. Le québécois et son partenaire, Phil’ Halley, se trouvent parfaitement et Tommy conclu un superbe jeu d’équipe. Rudy Matima inscrit le 6eme et dernier but Amiénois et scelle la victoire des Gothiques.

Et quelle victoire ! Celle ci signifie que les Gothiques sont assurés de finir au moins 4eme, une première depuis 8 ans ! Enfin, coté stats, ce sont 13 buts en 2 matchs pour les Amiénois, et ce sans Anze Kuralt, l’un de leur meilleurs buteurs. Place maintenant à la trêve, ce qui a va permettre aux joueurs de souffler, avant de se déplacer à Lyon, probable adversaire des hommes de Mario Richer en Play-Offs.