Clap de fin sur une superbe seconde édition de la « Napoléon Cup… !!!

1 septembre 2015
vainqueur Napoleon Cup

L’édition 2015 du tournoi international « Napolèon Cup », organisé avec le partenariat exclusif d’Intermarché, sous la houlette de Pascal Fournier ; un « chairman » impeccable, et toujours attentif aux moindres détails, a connu une belle réussite. Félicitations méritées au superbe vainqueur, L’Hormadi d’Anglet , dont la performance n’aura pas surpris les accros du hockey, sachant que cette équipe n’a raté que d’un cheveu l’accession en Ligue Magnus, et qu’elle a terminé meilleure attaque du championnat , en inscrivant 119 buts et qu’elle possédait le meilleur power-play de La D1…
Un succès, dans tous les domaines qui s’explique par plusieurs ingrédients indispensables et équitablement répartis : l’excellente qualité du spectacle fourni par les 4 équipes participantes, l’incertitude du palmarès jusqu’au dernier jour , le dévouement de tous les bénévoles, qui , une fois de plus, ont répondu présents, les supporters, (Démons ou/et Amiens fans) , plus que jamais derrière les Gothiques, qui ont démontré que leurs cordes vocales n’avaient rien perdu de leur potentiel pendant l’inter saison. Des chœurs de supporters venus en nombre des Pays-Bas, moins nombreux, mais aussi bruyants du côté de Québec ou d’Anglet.
Côté sportif, voyons les choses en détail de cette compétition qui se déroulait au rythme de deux matches par jour.

Le premier match opposait les « Tilburg Trappers », qui ne comptaient que quelques jours de préparation, aux Patriotes de l’université Québec 3 rivières,

qui ont failli jouer sans patins, les leurs ayant été momentanément égarés à l’aéroport, mais tout est rentré dans l’ordre, avant le coup d’envoi !
A l’issue du premier tiers, les choses étaient plutôt mal engagées pour les valeureux Trappers, qui accusaient déjà un débours de 2 buts, (œuvre de Pierre Morin et de Tommy Giroux,). Retard qui allait prendre une plus grande ampleur, en seconde période, puisque 3 nouveaux buts, (dont un de l’inévitable sniper Tommy), alourdissaient l’addition ! La fin du match permettait aux. Néerlandais de sauver l’honneur et à Tommy Giroux de parapher un splendide triplé..
Un score et une domination, quasiment sans partage, qui positionnaient les jeunes universitaires québécois en position sinon de favoris, mais,  de  dangereux adversaires pour les 3 autres équipes.

tilburg 3 rivieres  tillburg  3 riviere 2  tilb 3 riv

Gothiques Hormadi

Quelques heures plus tard, ce fut l’entrée en lice des Gothiques qui devaient en découdre avec l’Hormadi d’Anglet, une équipe, qui faisait, au moins sur le papier, « figure de petit poucet et se disait « très honorée d’avoir été invitée dans ce prestigieux tournoi » comme le déclarait Olivier Dimet le sympathique coach des hockeyeurs basques.
Une rencontre qui peut presque se résumer à une histoire de supériorités numériques, simples ou doubles.
Premier match dans un Coliséum rénové pour les Gothiques, qui aligne une équipe dont certains joueurs viennent tout juste de poser leurs valises dans la capitale picarde, pas évident pour la plus parfaite des cohésions !. Les 1500 spectateurs présents vont vivre un match serré au cours duquel les amiénois seront les maîtres du palet, mais dans une domination stérile. Les angloys, nullement impressionnés par le C.V. des gothiques se lancent avec fougue vers la cage de Mitch Okeefe, qui, comme son vis-à-vis Sébastien Raibon, se montre intraitable. Les Gothiques font face mais aucun filet de but n’a encore tremblé lors de la première période
La situation se débloquera pourtant, dès l’entame du second tiers, sur une double supériorité amiénoise rapidement exploitée par le nouveau renard du Coliséum TimCowder, assisté de Captain Joël Champagne et Kevin Bruijsten (20’ 37’’). L’égalisation des angloys sera obtenue dans la même configuration que celle réussie par les gothiques. Cette fois c’est Amiens qui évolue à 3 contre 5 : alors que l’on dispute la dernière minute du second tiers l’égalisation basque sera l’œuvre de Jean Philippe Chabot .
La dernière période se déroulera sur le même tempo, alors que les gothiques affichent de meilleures intentions, qui se heurtent toujours à la résistance et aux rapides et dangereuses contre attaques de l’Hormadi..
C’est donc assez logiquement qu’à la 45ème minute, Lukas Zeliska parvient à loger le palet au fond des filets gothiques, après avoir été judicieusement servi par Thomas Rubes et (un autre Thomas !) Baudriau !
Piqués au vif, les gothiques passent la surmultipliée et 6 minutes plus tard, un duo, dont ont reparlera sans doute régulièrement, les frères Paul et Timothy Crowder, assistés d’un gunner patenté, Kevin Bruijsten égalisent enfin. (le scorer étant Tim).
Inutile de préciser que la tension lors des 8 dernières minutes monta d’un cran, mais en dépit des efforts des 2 formations, aucun but ne fut inscrit avant la sirène !
L’incontournable séance de tirs aux buts tourna à l’avantage des  hockeyeurs basques, grâce au tir victorieux Benoît Ladonne.

   gotiques  hormadi   goth horm 6  hormadi got

Le lendemain les basques rencontrent Tilburg :

« Un match piège » prévient Olivier Dimet que « l’on a peut être abordé avec un peu de suffisance ! ».Un contexte immédiatement exploité par les bataves qui ouvrent rapidement la marque par Stempher (8’53’’). Une réussite qui a réveillé les angloys qui ont repris les choses en main, en 3 minutes,( de la 12ème à la 15ème) en renversant la situation  par Vehmane, (12’48’), puis par Chabot (12’48’’) et Zeliska (23 45’’) .
Décidés à ne rien lâcher, les Trappers reviennent au contact, par De Hondt (26 ‘55’’) et au tableau d’affichage : 3 à 2, les basques pensaient bient avoir fait le plus dur, en mettant leurs adversaires hors de portée, avec l’ultime but, œuvre de Brenton (35’36) . C’était sans compter sur la volonté des Trappers, qui, par un formidable doublé de Van Hulten, acquis à 7 secondes de la fin du temps réglementaire (pour le second but), conduisait les 2  équipes vers la loterie des tirs aux but ; un exercice, qui pour la seconde fois en 48 heures, allait tourner à l’avantage d’Anglet !

L’affiche du second match de la journée : Patriotes de l’Université des Trois-Rivières/ Gothiques d’Amiens

faisait saliver les amateurs de hockey ; ils ne seront pas déçus ! Tous ont vécu un match viril et engagé, indécis jusqu’au coup de sifflet final, qui s’est soldé par un score fleuve (7 à 5). Avec à la manœuvre, un pétillant Joël Champagne, capitaine exemplaire, auteur d’un somptueux hat-trick !
Dès le coup d’envoi, les amiénois se ruent vers la cage canadienne. Romain Carpentier montre la voie en ouvrant le score (0-1, 6’27 ‘’). Une réussite qui ne ralentit pas les ardeurs des jeunes canadiens excellents patineurs qui font le siège des buts gothiques. Une pression qui se révèle payante, puisque, en 20 secondes, de 8’09 à 8’29) Martin Lefevre et Raphaël Boudreau, inversent le score (2 -1) ! Mais, ce soir-là, les gothiques ont du répondant, grâce à Joël Champagne, assisté de Kevin Bruijsten, qui 2 minutes plus tard, obtient l’égalisation !
Pas question de baisser de rythme dans le second tiers pendant lequel les deux équipes vont se rendre coup pour coup !
Au bout de 31 secondes, nouveau but québécois inscrit par Philippe Lefèvre (20’ 31’ ; 3 -2) !
Le jeu devient plus haché et les pénalités pleuvent sur les universitaires de la belle province, assez indisciplinés, à l’inverse des gothiques qui tirent rapidement profit  de cette situation, en inscrivant 3 nouveaux buts, œuvres de Grégory Béron, Romain Bault et Joël Champagne !
L’ultime période ne fut pas une sinécure, avec des patriotes, remontés comme des pendules, qui n’entendaient renoncer et des gothiques, moins attentifs.

napo goth  3 riv     goth napo napo 3 rv goth 5
Une situation qui fit passer quelques frissons chez les supporters gothiques, lorsque à 10 minute de la fin du match, les québécois inscrivaient 2 nouveaux buts, par Charles David Beaudoin, et le bien nommé Pierre Maxime Poudrier.
Mais Mitch Okeefe, bien encadré par une défense attentive, « fit le boulot » en conservant sa cage vierge. Le soupir de soulagement chez les supporters gothiques vint au moment où Marc Antoine Hubert, le coach de 3 Rivières joua son va tout, en sortant le gardien .Un configuration exploitée par Fabien Kazarine qui inscrit le 12ème but d’un match palpitant à la 58ème minute.

Dans l’ultime journée, les Gothiques s’imposaient, 2 – 1, face aux courageux Tilburg Trappers ( buts de Fabien Kazarine , Paul Crowder et Joël Champagne, pour une réalisation de Danny Stempher). L’Hormadi Anglet, en signant sa 3èmevictoire (3 à 2 face aux Patriotes (en autant de matches disputés) s’assurait la Napoléon Cup 2015.

Anglet victoire

Classement final : 1) Hormadi Anglet, 2) Gothiques Amiens, 3) Patriotes de l’Université de Québec 3) Rivières 4) Tilburg Trappers

Cette fois, les basques semblent , par cette victoire, avoir conjuré le mauvais sort qui semblaient les poursuivre lors des tirs au but ; une épreuve qui ne leur avait pas réussi dans les play-offs de la saison dernière et dont ils sont sortis vainqueurs , à 2 reprises,dans cette Napoléon Cup.

A noter les bonnes performances d’un trio de jeunes gothiques, Adrien Josse, Rudy Matima et Loïc Couleau, de plus en plus souvent intégrés dans l’effectif Elite par Barry Smith et Olivier Duclos. A ce trio, il convient d’ajouer Axel Prissaint, qui a fait brillamment partie d’équipe qui a disputé le premier match amical Rouen. Son absence à la Napoléon Cup s’explique par sa sélection en Equipe de France.

Jicehel
Photos Marie Brunel