fichue balustrade !

5 décembre 2017
21949875_10155837236042754_1541253884207249343_o

Les Gothiques se déplaçaient ce soir à Rouen pour le compte de la vingt-sixième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. L’Ile Lacroix n’est jamais très accueillante pour les Amiénois : la dernière victoire en match officiel remonte à il y a plus de deux ans, en coupe de la Ligue. Cependant, les Rouennais semblent un peu éreintés en cette fin d’année comme l’attestent leur récents résultats : 2 défaites (contre Grenoble et Angers) et une victoire à l’arrachée contre la lanterne rouge, Strasbourg.

Coté Amiénois, tout va mieux. L’attaque trouve le fond des filets (11 buts en 2 matchs), le jeu de supériorité fonctionne, la défense est toujours la meilleure de la Ligue. Mais il faudra faire sans ce qui est très certainement le meilleur gardien de Ligue Magnus : Henri-Corentin Buysse. Le gardien Français est laissé au repos par Mario Richer et n’est même pas sur la feuille de match. C’est donc Lucas Savoye qui garde les cages Gothiques ce soir.

On s’attend à une grosse pression d’entrée, comme savent le faire les Rouennais, mais ce n’est pas le scénario de ce début de match. Les Dragons ont la possession du palet, certes, mais on ne les sent pas dominateurs et impressionnants comme à leur habitude, ce qui confirme leur méforme actuelle. Mais face à une telle équipe, la moindre erreur se paye cash. La défense est un peu trop flottante et l’international Français Florian Chakiachvili esseulé, lance et ouvre le score pour les Normands. La réaction Amiénoise ne se fait pas attendre, Ondrej Smach entre en zone et envoie un boulet de canon dans la lucarne de Pintaric pour égaliser (1-1). À trois minutes de la fin du tiers, Mario Trabucco lance de la bleue et Pintaric, masqué, ne voit pas le palet. Les Gothiques prennent l’avantage (1-2), mais une fois de plus, la réaction de l’équipe menée ne se fait pas attendre. Après un superbe travail de Aleardi, Deschamps n’a plus qu’à pousser la rondelle dans la cage vide pour égaliser (2-2).

Les hommes de Mario Richer appréhendent le second tiers de la même façon que le premier : un jeu simple qui fait beaucoup de mal aux Rouennais. En effet, les Gothiques ne sont pas dominés et sont parfois même bien installés en zone offensive. Cela mène à des situations de jeu de supériorité. Et qui de mieux pour marquer lors d’un Rouen-Amiens qu’un Amiénois pur souche : Romain Bault ! Le #7 est servi devant le but lors de la première supériorité numérique et dévie le palet pour permettre aux siens de mener 2-3. Moins d’une minute plus tard, le géant Richard Stelhik est servi de derrière la cage et aligne Savoye à bout pourtant pour égaliser (3-3). Mais le réalisme est Amiénois ce soir. Rudy Matima sert superbement (sur les genoux, et de derrière la cage, s’il vous plait !) Joey West seul devant la cage et redonne une fois de plus l’avantage aux Gothiques ! (3-4). Jo’ Narbonne et sa bande réalisent un superbe match, mais il faut tenir dans le troisième tiers pour ne pas se faire reprendre une fois de plus.

Les Rouennais accélèrent un peu le rythme dans le troisième tiers mais la défense des Gothiques tient bon. Lucas Savoye en particulier réalise un match très solide et permet aux Amiénois de tenir leur avance. Cependant, la chance n’est pas avec les Gothiques ce soir. À moins de deux minutes de la fin, le palet est dégagé le long de la bande par les rouennais, prend un mauvais rebond sur la balustrade, et atterri directement dans la crosse de Wolhberg, lui même surpris, qui égalise face au but. Le match se dirige donc en prolongation, et même s’ils méritent trois points ce soir, les hommes de Mario Richer partiront avec au moins un point de l’île Lacroix.

La prolongation est dans l’ensemble dominée par les Gothiques. Les Amiénois font bien tourner le palet et auront plusieurs fois l’occasion de terminer la match. Mais comme au match disputé au Coliséum c’est une fois de plus Florian Chakiachvili qui offre la victoire à 1:50 de la fin de la prolongation sur un bon service de Thinel.

Jo’ Narbonne et sa bande repartent donc de Normandie avec un point, mais aussi avec un sentiment d’amertume. Encore une fois, ils ont fait jeu égal avec Rouen, mais encore une fois, sur un fait de match, ils n’ont pas réussi à l’emporter. Il faut de plus féliciter Lucas Savoye qui a prouver ce soir qu’Amiens avait recruté cette saison deux très bons gardiens et non un gardien et son remplaçant  . Place maintenant au prochain match, vendredi, face au leader Grenoblois. Un match à ne surtout pas manquer.  Allez Amiens ! #WeAreGothiques