Fin de série pour Amiens

4 novembre 2017
22219784_10155862875262754_6760033909886756295_o

Les Gothiques se déplaçaient ce soir à Grenoble pour le compte de la dix-neuvième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Deuxièmes retrouvailles de la saison entre Amiens et son ancien capitaine, Joël Champagne, mais aussi Maxime Legault ou encore Aziz Baazzi. Après trois victoires d’affilé, les Amiénois ont retrouvé la confiance pour espérer bousculer cette équipe très solide sur le papier.

Au premier match de la phase aller, les hommes de Mario Richer avaient poussé les Grenoblois jusqu’en prolongation avant de perdre 2-3 sur un but du capitaine Kyle Hardy. Les Gothiques avaient été meilleurs dans le jeu mais cette équipe a les ressources pour revenir et remporter un match sans être impressionnant dans le jeu.

Et c’est cette même impression qui se dégage dans le début du premier tiers. Les Gothiques sont bien rentrés dans le match et les Grenoblois semblent attentistes, voire même « mous ». Les Amiénois ont la possession du palet mais n’arrivent pas à se montrer dangereux. Favarin perd un palet à la bleue offensive et Bostjan Golicic est servi seul devant Henry Corentin Buysse, et inscrit le premier but Grenoblois sur leur premier tir de la soirée. Jo’ Narbonne et sa bande sont donc menés contre le cours du jeu. On retrouve alors Phil’ Halley, l’un des joueurs qui monte en puissance depuis ce début de saison à la manœuvre. Le canadien effectue un « une-deux » avec Tommy Giroux, lance, récupère son tir contré et contourne Lukas Horak pour égaliser sur une superbe action individuelle. Au terme du premier tiers, le score est de 1-1, mais les Amiénois pourraient très bien mener dans ce match.

Les Brûleurs de Loups ne sont pas plus percutants dans le second tiers. Les Amiénois ont encore une fois le contrôle de la rondelle mais ne trouvent pas la faille malgré les onze tirs effectués dans cette période. Et encore une fois, les Gothiques le payent : en supériorité numérique, Sebastien Bisaillon profite que Henry Corentin Buysse soit masqué pour envoyer un tir de la ligne bleue et inscrire le deuxième but Grenoblois de la soirée. Un score chanceux pour les locaux qui profitent d’un réalisme implacable.

Le troisième tiers est lui plus à l’avantage des Grenoblois. Joël Champagne, invisible jusque la, triple la mise en supériorité numérique. Ce troisième but revigore les Brûleurs de Loups qui semblent retrouver des jambes. Et moins de cinq minutes plus tard, Julien Baylacq inscrit un quatrième but ce qui porte le score à 4-1. Dans la foulée, Janne Laakkonnen réduit la marque, et on se dit que les Amiénois sont capables d’égaliser alors qu’il reste douze minutes à jouer. Mais Joël Champagne coupe les espoirs Amiénois d’une superbe déviation en lucarne de HCB. Les hommes de Mario Richer sont de plus pénalisée pour la fin de match, mais arrivent cependant à inscrire un troisième but à quatre contre cinq. Joey West transperce une défense des Brûleurs de Loups très passive et trouve Tommy Giroux, mais ça ne suffit pas pour revenir dans ce match.

C’est donc une fin de série pour Amiens, après cette défaite frustrante à Pole Sud. Jo’ Narbonne et sa bande ont été meilleurs pendant deux tiers mais n’ont pas réussi à concrétiser cette domination au tableau d’affichage. Les Grenoblois ont eu fait preuve d’un réalisme froid pour se rendre le match plus facile, et le score final de 5-3 ne reflète pas forcément le physionomie de cette rencontre. Place maintenant à la trêve pour récupérer des forces avant de recevoir Nice le mardi 14 novembre.