Halte aux insultes à caractère raciste

19 février 2015

Depuis le début de la saison sportive, la commission disciplinaire de première instance de la FFHG a eu à traiter trois dossiers pour insultes à caractère raciste.
Pour rappel, la réglementation fédérale prévoit que «toute attitude homophobe, raciste ou visant à dénigrer la santé ou le physique d’un individu, qu’elle se manifeste par un comportement discriminant, par des agressions verbales ou physiques, ou par des propos insultants, est contraire à l’éthique sportive et aux valeurs revendiquées par la FFHG».
A la suite des propos racistes dont plusieurs licenciés de notre fédération ont été victimes dans le cadre de leur pratique sportive lors de compétitions et manifestations sportives organisées ou autorisées par la FFHG, il m’a semblé urgent de réagir pour condamner fermement toute dérive à caractère raciste entachant notre sport.
Je tiens à vous informer qu’une campagne de communication sera mise en place prochainement sur le respect d’autrui et notamment des coéquipiers et adversaires, des arbitres, des encadrants et dirigeants, mais aussi des supporters et ceci, sans distinction d’origine, de race, d’orientation sexuelle, d’identité de genre, ou de religion.
Sans attendre la création et la diffusion de ces outils de communication, il est essentiel que l’ensemble de la famille du hockey sur glace se mobilise pour que le respect d’autrui reste un pilier fondamental de notre sport.
Un engagement physique à 100% est inhérent à la pratique du hockey sur glace.La symbolique du serrage des mains d’après match entre les équipes traduit cette notion permanente et constante du respect de l’autre dans notre sport.
Il en va de notre responsabilité à toutes et à  tous, passionné es de hockey sur glace,de veiller
rigoureusement à ce que des valeurs aussi fondamentales que le respect de l’autre, soient préservées.
Merci de faire vivre, vous-même, cet esprit qui est le nôtre, celui de notre fédération, et de le relayer autour de vous.
Notre sport doit continuer à être une école du vivre ensemble.

Je vous remercie de votre vigilance.

Luc Tardif, Président de la FFHG