Jeu de chaises musicales au comité directeur du HCAS

24 janvier 2016
2016-01-16 adieu tomas

Depuis plusieurs semaines, on connaissait le scénario, exigé par la FFHG, qui attend le club gothique, et tous ceux qui ambitionnent d’évoluer en Ligue Magnus, la saison prochaine : Assurer sportivement son maintien ou son accession en Ligue Magnus, passer du statut associatif, en SASP, (au moins pour la formation Elite). Des conditions pas toujours évidentes à remplir pour tous les clubs aujourd’hui « magnussiens », comme le souligne Thomas Henno, le désormais ex-président du HCAS.
A Amiens, les formalités, administratives et financières, sont en cours et progressent sereinement. Seule inconnue restante, le maintien sportif en Ligue Magnus, qui n’est pas encore mathématiquement acquis, malgré l’avance d’une dizaine de points sur le 9ème,. La dernière victoire contre Bordeaux a engendré quelques soulagements et chacun espère qu’elle marquera le début d’une série conquérante.
Les choses bougent et donnent lieu à un véritable jeu de chaises musicales, au sein du comité directeur, qui passe de 8 à 9 membres : avec une arrivée ou plutôt un retour aux affaires, de Patrick Letellier, qui avait laissé son fauteuil présidentiel, après 7 ans de mandat, à Thomas Henno. Autres changements de statut, celui de Thomas Henno qui quitte les commandes du club, mais reste membre du comité, Vincent Buriez « grimpe » d’un échelon, passant de vice président à celui de président, une place qui avait été initialement destinée à Joël Prissaint.

Pour décoder et préciser les choses, laissons la parole à ces 3 personnes

Thomas Henno ; nous sommes le 15 janvier, 2016, ; vous vivez votre dernier jour de votre présidence du HCAS, quels bilans , sportifs et administratifs, tirez-vous de ces 8 ans , à la tête du club, et quelles perspectives laissez-vous à votre successeur ?

« J’avais annoncé le 1er octobre 2015, que je ne serai pas candidat à ma succession,. Ce jour-là, après avoir fait le point sur plusieurs dossiers en cours, le comité directeur m’avait reconduit dans mes fonctions jusqu’au 15 janvier, et ce jour est arrivé, après quasiment 8 ans de présidence ; c’est comme vous l’imaginez, un moment assez particulier pour moi.
Il est évident que le bilan sportif n’est pas à la hauteur de nos espoirs. Nous avons touché d’un doigt la Coupe de France, En revanche, comme je l’avais annoncé lors de mon arrivée à la tête du club, ma préoccupation essentielle à toujours été de solder le passif financier qui résultait du redressement judiciaire. J’ai, sur ce dossier, poursuivi le travail que mon prédécesseur avait entrepris, et nous sommes sortis de cette situation financière tendue et difficile en 2014.
Cela n’a pas toujours été simple. Lorsque j’ai pris le relais, après M .Letellier, tout le monde n’a pas compris qu’il fallait faire des choix, et ; que compte tenu de la situation économique, ces choix, étaient synonymes de restrictions sur la masse salariale. Maintenant, il est temps de passer à une autre histoire, avec ce passage en SASP, qui verra l’équipe professionnelle confiée à une société privée ; le club des investisseurs, alors que le hockey mineur conservera son statut amateur et associatif .Tout cela se faisant dans un seul et unique club, avec 2 administrations différentes. Les Gothiques resteront les Gothiques. Nous partirons avec des ambitions modestes, pas question de faire demain une équipe de NHL, l’objectif fixé est d’exister afin de traverser sereinement la première année, , ce qui ne sera pas une sinécure ! Plusieurs clubs vont devoir mettre beaucoup d’argent pour rester au plus haut niveau. J’ai rencontré tous mes collègues présidents des clubs de Magnus, pour plusieurs d’entre eux, ce n’est pas encore acquis d’avance !

Pendant mes 8 ans de présidence, j’ai vu 6 clubs disparaître, pour des raisons sportives ou économiques, de la ligue Magnus, ce chiffre devrait monter à 8 si l’on tient compte qu’à la fin de cette saison , avec le passage du championnat à 12 équipes, 2 autres clubs vont sauter !
La FFHG sera intransigeante sur les conditions d’accessibilité à la Ligue Magnus, la saison prochaine, s’il n’y a que 10 clubs qui répondent aux critères, le championnat se disputera à 10 !
Notre club n’est jamais redescendu en division inférieure depuis son accession au plus haut niveau. Même si l’avenir est devant nous, il faut toujours regarder dans le rétroviseur pour bien l’engager ! »
Je voudrais ici remercier tous les membres du Club des Bâtisseurs qui se sont mobilisés pour reprendre le club, dans le contexte économique que chacun connaît. Ils ont eu le courage de faire la démonstration que des entreprises amiénoises et picardes ont la volonté d’exister à travers le sport ! J’associe à ces remerciements l’ensemble des personnes, sans lesquelles je n’aurai pas pu amener le club dans sa position actuelle ; salariés, sponsors de toutes tailles, collectivités locales, sans omettre chacun des très nombreux bénévoles, tous et toutes indispensables à la bonne marche du HCAS, dans des circonstances qui n’ont pas toujours été très faciles !
Sans oublier Vincent Buriez,, l’ex vice président du HCAS, responsable de l’ensemble de la formation depuis plusieurs années, qui vient d’être nommé président, du HCAS , nouvelle formule, jusqu’au mois de juillet ! »

Conserverez-vous une fonction au sein du club, serez-vous « l’œil de Moscou » sur la gestion ou la vie du club nouvelle formule ?

« Je reste membre administrateur du club, jusqu’à la prochaine assemblée générale qui devrait se tenir début juillet. Chacun connaît les liens qui m’unissent aux investisseurs et notamment avec l’actionnaire majeur, (qui n’est pas majoritaire). Ils m’ont demandé de mettre mon expertise de gestion au service du club. Il était urgentissime et nécessaire, pour mener le projet à son terme dans les meilleures conditions de recruter, rapidement un manager –directeur général pour prendre la conduite de la nouvelle SASP »

L’appel à candidature a-t-il été lancé ?

« Non, car, aujourd’hui, il existe encore quelques conditions suspensives qui ne sont pas encore levées. Pas question de prendre le risque de recruter quelqu’un, tant que toutes les conditions sportives et administratives, nécessaires à la création de la nouvelle structure ne sont pas totalement réunies. Nous sommes aujourd’hui en phases de discutions avancées. La convention de fonctionnement de la SASP est en phase finale de rédaction et d’ici quelques jours, voire quelques semaines, ce document indispensable devrait être paraphé par toutes les parties !
Notre espoir aujourd’hui, c’est qu’effectivement, l’équipe première assure son maintien, en Ligue Magnus et dans les 8 premiers pour éviter de disputer les play-down, mais aussi d’aller le plus loin possible dans les séries, voilà le minima à assurer ! »

Justement la situation sportive est aujourd’hui tendue !

« Difficile de dire autre chose, depuis quelques semaines, nous avons accumulé une série de contre performances ; c’est une situation inacceptable. J’ai rencontré les coaches avant le match contre Bordeaux. Nous attendions une réaction de la part des joueurs, elle est venue, ((suivie d’un succès convaincant contre Épinal!) , mais il faut absolument pour que l’on retrouve le chemin de la victoire, afin de consolider notre place dans le top 8, et si possible, améliorer notre classement, qui pour être conforme au statut de notre équipe se situe, selon moi, entre la 5ème ou 6ème place ! »

Votre nouveau statut d’ex-président va libérer plusieurs plages horaires de votre planning !

« Il va surtout libérer mes espaces de temps libres, soirées et week-end, car mon travail m’occupe beaucoup. J’assumais mes ex-fonctions présidentielles sur mon temps de loisirs. Moments pendant lesquels d’autres font du sport, moi, je gérais un club sportif. Je vais découvrir et prendre sans doute du plaisir à occuper différemment mes loisirs, mais j’ai toujours gardé ce club dans cœur, et je continuerai de le suivre de très près ! »

Vincent Buriez, nouveau président du HCAS

2016-01-16  new pres 2

Félicitations pour votre élection, comment concevez vos votre rôle présidentiel ?

« Je vais représenter tous les membres du comité directeur ; ma mission est claire ; assurer l’intérim de la présidence, en attendant que la société se mette en place. Ayant eu en charge depuis toujours la formation, il a semblé normal et légitime, aux futurs investisseurs, que je prenne ce poste. Joêl Prissaint reste au sein du comité et fait partie des gens avec lesquels nous continuerons à travailler. il fallait un président intérimaire, on m’a désigné, mais les qualités et le savoir-faire de Joêl ne sont nullement discutables et discutées, il continuera à œuvrer auprès du hockey mineur .(*Pour sa part, Joël ¨Prissaint, qui avait déjà quelques idées quant à l’évolution de la structure de l’association, se dit surpris, mais pour le moment, reste membre du comité directeur).

Joel prissaint

Quid de la convention qui doit notamment répartir les différentes fonctions au sein de la nouvelle structure ?

« Nous sommes en train de l’élaborer, elle va s’appuyer sur le modèle fédéral, et pour la rédiger, j’ai pris contact avec les clubs qui possèdent déjà ce statut SASP. A partir de ces éléments, nous avons fait une première proposition, au club des bâtisseurs et nous sommes en attente de sa réponse
Ce document servira à établir les bases financières, du suivi des joueurs, la répartition des charges de la société et celles revenant au hockey mineur via l’association ; afin de bien définir les rôles. Il devra également recueillir l’aval de la FFHG, et de la Préfecture. Plus ce document sera bien rédigé et détaillé, moins nous rencontrerons de problèmes dans la gestion journalière des 2 structures Pour le moment, le seul but reste de finir la saison .dans les 8 premières places et d’accéder aux play-offs, C’est la solution sine qua non., autrement, tout serait reporté ou remis en question. Il n’y a pas de temps à perdre l’objectif premier est le maintien en Magnus !
C’est importantissime pour Amiens qui est vraiment devenu une ville de hockey , avec une vraie identification autour de ce sport, notre filière de formation, nous permet d’aligner 11 jeunes joueurs, français, dont plusieurs amiénois dans l’équipe Elite ! »

Jicehel