Le président fait un point sur l’actualité de cette inter-saison : questions-réponses

5 mai 2015
thenno
Alors que nous sommes officiellement rentrés dans la saison 2015-2016 depuis le 1er mai, pouvez-vous faire un point sur la composition de l’équipe de la prochaine saison ? 
A ce jour le club a priorisé la confirmation de ses joueurs français issus du centre de formation. Compte tenu de l’absence de formation dans de nombreux autres clubs et de l’obligation de disposer des « JFL » (jeunes joueurs formés localement ») nos joueurs ont fait l’objet de nombreuses sollicitations de ces clubs qui ont observé le talent et la qualité de nos joueurs.
Nous sommes donc à nouveau confrontés à ces clubs qui s’affranchissent de la mise en place d’une formation, qui ne vivent que par leur équipe première…
Mais c’est d’abord une fierté pour le club de constater, années après années, que la formation du HCAS génère de la convoitise.
Certains « jeunes » ont néanmoins quitté le club pour d’autres cieux… 
Oui, et c’est une déception. Mais nous ne cédons pas devant une inflation que l’on peut considérer comme exagérée ou non justifiée. Nous avons fait des offres cohérente dans un projet cohérent. Il est évident qu’il devient difficile de lutter quand vous faites face à des proposions qui, tous éléments compilés, génèrent une augmentation qui aurait été jusqu’à 70.000 euros de charges supplémentaires si nous avions tout accepté. C’est l’une des conséquences de l’obligation d’aligner des JFL sur chaque feuille de match : les bons « jeunes » sont rares, il y a une demande imposée, donc un phénomène d’augmentation logique mais qui arrive de plus en plus tôt dans le parcours de ces jeunes.
Mais en balance, nous pouvons aussi comparer le nombre de joueurs qui ont sollicité, cette saison encore, notre club, et souvent pour y revenir. Nous étudions certains de ces profils, mais nous prenons notre temps. En matière de recrutement, comme dans toute matière, il vaut mieux rater une bonne affaire qu’en faire une mauvaise
 
N’est ce pas une bonne chose de faire jouer des joueurs français ?
Bien-sûr que si ! Mais je préférerais qu’on impose la formation. Car de toute façon les clubs aligneraient leurs joueurs formés. L’ensemble du hockey français en sortirait gagnant.
Qu’en est-il des recrues de la dernière saison ?
 
Nous sommes toujours en discussion avec plusieurs d’entre eux. Des offres ont été faites et sont prêtes à être signées. Mais certains sont dans l’hésitation à poursuivre leur carrière, ou demandent une majoration de rémunération. Si cela peut être justifié dans certains cas, cela ne doit pas être automatique. Qui bénéficie de 15 ou 20 % , voire plus, d’augmentation d’une année sur l’autre dans son entreprise ? Nous sommes dans un environnement sportif, les choses sont différentes, mais cela n’autorise pas pour autant de succomber à des demandes qui peuvent être parfois exagérées, non justifiées ou tout simplement hors budget. Et si vous êtes dans la tentation d’arrêter votre carrière, alors il ne faut pas insister. L’équipe des Gothiques n’est pas une une pré-retraite. Il faut avoir envie de revenir, avec une ambition sportive forte, et dans des exigences financières cohérentes.
Mais les coaches avancent et en ce qui concerne les reconductions, nous en saurons plus prochainement.
Les supporters sont dans l’attente…
 
Nous en avons conscience. Mais nous sommes au plus fort de la période du « mercato ». Nous devons être vigilants à ne pas faire un « mercaflop »….
Beaucoup de joueurs avec lesquels les coachs sont en discussion sont encore en championnat ou viennent de l’achever. Les tarifs sont les plus élevés. Nous savons par expérience qu’il faut rester vigilant et surtout patient.
Beaucoup d’autres clubs sont également dans cette attente, y compris des clubs « majeurs ».
Rappelons nous également que lorsque nous signons un contrat, nous prenons des engagements sur une dépense financière, qui devra être justifiée auprès de la FFHG via la Commission de Gestion cet été, et qui renforce encore cette année ses exigences dans la perspective de la professionnalisation des clubs. Hors à fin avril, nous n’avons qu’une vision partielle du budget de la saison prochaine. Nous attendons des prises de positions officielles des collectivités et la confirmation de nos partenaires majeurs. Il faut trouver le bon équilibre entre ces engagements et nos possibilités . Je souhaite limiter la prise de risque et ne pas engager le club dans des engagements qu’il ne saurait respecter. Il est probable nous nous aurons des surprises cette année lors des validations des clubs par la FFHG.
L’intersaison est encore longue, et soyez sûr que l’équipe 2015 2016 sera attrayante, et dans la continuité de celle qui vient de s’achever : physique, engagée. Nous apporterons de la vitesse en plus, et visons également un meilleur scoring en termes d’efficacité en situation spéciale (infériorités et supériorité). Mais nous privilégions également une équipe cohérente, capable d’apporter le danger en tout moment, et pas uniquement par une « star ». Le job des coachs est de faire de chaque joueur un danger permanent pour l’adversaire, et de mettre en relief le « scorer » en puissance qui réside en chaque joueur.
Quels objectifs la saison prochaine ?
Faire mieux ! Viser les au minimum les demies finales de chaque compétition semble une ambition cohérente mais peu de clubs y arrivent. Et nous avons fait une finale la saison passée , je crois que chacun aimerait qu’on en gagne une la saison à venir !
Je formaliserai davantage les objectifs aux coaches et aux joueurs en aout prochain.