Les choses sérieuses reprennent !

14 novembre 2017
visuelsite

Les Gothiques reçoivent ce soir les Aigles de Nice pour le compte de la vingtième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Une réception périlleuse face à l’une des équipes « surprise » de ce début de championnat. En effet, plutôt attendue dans la deuxième partie de tableau, Nice fait pourtant bonne figure, notamment face aux cadors. Les Aigles restent sur un succès face à Bordeaux juste avant la trêve, et ils ont accroché un peu plus tôt les Dragons de Rouen et les Lions de Lyon. Rappelons nous que les Gothiques étaient allés perdre à Nice 5-3 il y a 10 journées de cela, avec un double de l’ancien Amiénois Rémi Thomas.

Il faudra donc vite retrouver le rythme de 2 matchs par semaine après cette trêve de 10 jours. On le sait, historiquement, les retours de coupure internationales ne sont jamais très bénéfiques aux Gothiques. Après le rythme effréné du début de saison avec 19 matchs en à peine deux mois, cette trêve peut être à double tranchant. Les joueurs ont pu se reposer (sauf les internationaux tels que Jérémie Romand, Rudy Matima, Thomas Suire et Axel Prissaint), mais il faut rapidement se remobiliser afin de retrouver l’intensité voulue par Mario Richer.

Surtout qu’un bon résultat ce soir permettrait de mettre les Niçois à huit points, et de potentiellement revenir à trois points de Bordeaux qui se déplace à Angers. Cela, juste avant la réception des Boxers vendredi. L’enjeu de cette semaine est donc de remporter les six points afin de mettre un pied dans le top quatre. D’autant que Jo’ Narbonne et sa bande ont essuyé un revers frustrant il y à dix jours de ça en se déplaçant à Grenoble. Défaits 5-3 en étant dominateurs et en poussant les brûleurs de loups à jouer en contre-attaque, les Gothiques n’avaient cependant pas réussi à concrétiser leur supériorité.

Après dix neuf matchs, les Amiénois peuvent toujours s’appuyer sur la meilleure défense du championnat, avec seulement 48 buts encaissés, ce qui n’est pas un mince exploit. Et ce grâce en parti à un excellent Henry-Corentin Buysse, qui semble plus heureux que jamais de porter le maillot rouge Amiénois en cette année de cinquantenaire. Mais c’est aussi et surtout dû au travail du bloc équipe dans son intégralité, tant cette équipe est homogène et travaille des deux sens de la patinoire. Il n’y a que trois équipes qui ont réussi à marquer cinq but à la défense picarde cette saison : Gap, Grenoble et Nice. L’occasion ce soir de montrer que ce premier match face à Nice n’était qu’une erreur de parcours, et de reprendre le championnat de la meilleure façon possible !