Les garçons et Guillaume, à table !

23 décembre 2014
2014 12 05 barepinal 025

Pas de diète sportive en cette fin d’année pour les Gothiques d’Amiens, les hockeyeurs amiénois sont tous conviés à de pantagruéliques agapes, par ceux qui ont concocté ce calendrier, à cheval sur les années 2014 et 2015. Estomacs solides, et coups de fourchette  aiguisés exigés : Jugez plutôt.
Premier plat qui n’a rien d’une mise en bouche ; ce mardi soir à 2 0 heures, au Coliséum, (rencontre commentée en direct sur l’antenne de France Bleu Picardie), les Diables Rouges de Briançon, rien moins que le champion de France en titre. Une entrée qu’il faudra vite digérer, puisque 3 jours plus tard ; déplacement dans la cité du chanoine Kir, et de son apéritif éponyme, chez les Ducs de Dijon, une revanche à prendre pour les amiénois qui ont été battus lors du match aller au Coliséum. 48 heures plus tard, de nouveau à la maison, encore un gros morceau au menu ; les Brûleurs de Loups grenoblois, insatiables leaders depuis le début de saison.
Le premier mois de l’année 2015 démarrera sur le même tempo ; déplacement en rade de Brest le 3 janvier, une traversée de la France,en diagonale, 72 heures plus tard, pour une demie finale de Coupe de France, chez les Rapaces gapençais, déplacement synonyme, en cas de victoire de participation à la Finale de la Coupe de France. Un « extra » pas inscrit sur la carte des mets, qui pourrait cependant joliment ensoleiller la saison ! Le 10, on ne quitte pas les hauteurs puisque nos amiénois retrouveront le pays de la tartiflette et des fondues montagnardes en se rendant dans l’antre des Chamois de Chamonix, une autre formation qui tutoie les sommets du championnat. le 13, retour au Coliséum pour le traditionnel derby des plaines, avec la réception des dragons rouennais, le 17, bref séjour dans la patinoire angevine, dans laquelle le climat n’a rien à voir avec la douceur angevine environnante ; il faudra batailler ferme pour ne pas rentrer bredouilles ! Pour boucler ce mois (du 23 décembre au 23 janvier !), il reste encore deux rencontres au menu ; la réception de Morzine,  le 20 et le déplacement à Lyon, le 23 janvier. Vous avez bien lu, cela fait très exactement 10 rencontres, dont 4 seulement à domicile !
Mais les coaches ont anticipé cet agenda très chargé avec des séances qui sont progressivement montées en puissance, afin  d’augmenter, si besoin, l’appétit de nos Gothiques. Ce rythme, quasiment en mode play-offs , aurait plutôt tendance à booster leur détermination et leur envie de jouer des grands matches dans des patinoires bondées! « C’est une fréquence habituelle au Canada et Outre Atlantique » rappelle Joël Champagne, même assurance et volonté d’en découdre chez Romain Bault, Quentin Fauchon ou Fabien Kazarine, tous apparemment affamés de hockey !
Plus réaliste, Barry Smith, qui a retrouvé la plupart des membres de son groupe , notamment les 5 internationaux, et Julien Guillaume, rétabli plus tôt que prévu et plus désireux que jamais de ne manquer aucune de ces rencontres, se réjouit de cette période, où, plus que jamais , ses joueurs ne doivent se poser aucune questions. Quasiment à chaque match, ils croiseront un candidat au top 4, situation visée également par les amiénois. Une motivation supplémentaire  afin d’écarter un maximum de ces prétendants. Cela doit se traduire par cette même volonté affichée depuis le début de saison : monter sur la glace, pour gagner le plus de matches possibles, avec un appétit de victoires décuplé !
Ce soir, « la baraque sera encore pleine » et les Gothiques devraient pouvoir encore compter sur les « Amiens Fans » et les « Démons », pour les porter vers la victoire!
Jicehel