Les Gothiques à l’orgueil !

28 octobre 2017
22770855_10155931125442754_6090262260101955764_o

Les Gothiques se déplaçaient hier soir à Lyon pour y affronter les Lions dans le cadre de la seizième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Un match compliqué en perspective, d’autant que les deux équipes sont dans des spirales complètement différentes. Les Lions restent sur trois victoires d’affilé, tandis que les Gothiques restent sur trois défaites de rang, dont 2 face aux dragons parmi lesquelles une élimination en Coupe de France en entrée de compétition.

Une réaction était est donc attendue hier  soir, à Charlemagne, contre les actuels septièmes du classement. Un classement à ne pas prendre au pied de la lettre car les Rhodaniens comptent trois matchs de moins que les Amiénois. Jo’ Narbonne et sa bande seront privés une fois de plus de Romain Bault, Todd Perry, lui, ne reverra certainement pas la glace cette saison. Louis Olive n’a pas fait le voyage.

Contrairement au match aller, les Gothiques entrent dans le match dès le coup d’envoi. Janne Laakkonen sert bien Mario Trabucco dans le slot qui trouve le fond des filet après seulement treize secondes de jeu. Mais cette avance est de courte durée : Trevor Gerling reprend son propre rebond et égalise quelques minutes après. Le match est dans l’ensemble très équilibré comme le prouve les statistiques de tirs : 14 tirs à 12 en faveur des locaux. Ce sont cependant bien les Gothiques qui prennent l’avantage, par l’intermédiaire de Tommy Giroux. Rudy Matima élimine son vis à vis d’un superbe geste, et transmet à Phil’ Halley, qui trouve son compatriote démarqué : 1-2 pour Amiens au terme de ce premier tiers.

Les esprits s’échauffent dans le deuxième tiers et les pénalités s’enchaînent. Les Lions profitent d’un jeu de supériorité pour égaliser d’un superbe tir frappé de la ligne bleue. Peu de temps après, Axel Prissaint est exclu pour une charge dans le dos, et les Amiénois doivent jouer en infériorité pendant cinq minutes. Les Rhodaniens n’en tirent aucun avantage car ils sont pénalisés par deux fois, et les Gothiques parviennent à tuer cette supériorité sans encombre.

Le troisième tiers est aussi indécis que les deux autres. Lyon prend une avance de 3-2 grâce à un doublé de Trevor Gerling, mais Jo’ Narbonne et sa bande ne lâchent rien. Henry-Corentin Buysse, comme à son habitude, n’est pas en reste et permet à son équipe de rester aux coudes à coudes avec son vis à vis. Les Lions doivent jouer en infériorité numérique à trois minutes de la fin, mais Takac s’échappe pour enfoncer le clou. À ce moment, Janne Laakkonen réalise une « faute tactique »: un tir de pénalité est accordé, et Henry-Corentin Buysse le stoppe. On retrouve le finlandais, très certainement l’homme du match coté Amiénois, à une seconde de la fin pour le but égalisateur, ce qui arrache une prolongation bien méritée.

C’est donc une prolongation à trois contre trois qui s’ensuit. Une énorme intensité est mise des deux côtés, et les deux gardiens réalisent des arrêts déterminants. Les deux équipes n’arrivent cependant pas à se départager : il y aura donc une séance de tirs de pénalité.

L’occasion pour HCB d’illustrer une fois de plus son immense talent. Le portier Français arrête les deux essais Lyonnais, tandis que Rudy Matima et Anze Kuralt transforment les leurs. Le gardien termine avec une statistique solide de 93% d’arrêt et de trois tirs de pénalités arrêtés dans le match ! Les Gothiques prennent donc la route de Mulhouse en ayant empoché deux points à Lyon.

Les hommes de Mario Richer ont bien rectifié le tir en jouant non pas soixante mais soixante dix minutes sans lâcher. Une égalisation à une seconde de la fin prouve une fois de plus la détermination sans égale de cette équipe qui ne lâche jamais, même lorsque tout semble perdu. Il faudra confirmer dès dimanche à Mulhouse, avant de retrouver le Coliséum mardi pour y affronter les Pionniers de Chamonix.