Les Gothiques confirment !

14 octobre 2017
LigueMagnus-GothiquesvsEpinal-20

Les Gothiques recevaient hier soir les GamYo d’Epinal pour le compte de la douzième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Un match compliqué en perspective pour deux formations aux coudes à coudes au classement : Amiens est 6eme avec 16 points, et Epinal est 7eme avec 15 points (et un match de retard). Le premier match de la phase aller s’était soldé par un spectaculaire 1-0, les deux gardiens ayant fait un gros match.

En cette période d’octobre Rose (#LesGothiquesSolidaires), les bonnes nouvelles s’enchainent pour les Gothiques. Après le retour de Suire, la victoire contre Bordeaux, c’est maintenant Todd Perry qui est apte à jouer. Indisponible ce soir sur décision des coachs, il sera bien de retour mardi prochain pour le choc face aux Rapaces de Gap. C’est donc une bonne dynamique qui entoure Jo’ Narbonne et sa bande qui comptent bien capitaliser face au GamYo.

Cette dynamique est d’ailleurs rapidement convertie sur la glace. Les deux équipes jouent un hockey simple, mais les Amiénois sont vraiment très bien rentrés dans le match. Ils provoquent rapidement une pénalité qui, à l’inverse des matchs précédents, fait mouche. Jérémie Romand trouve Anze Kuralt seul dans le slot, qui aligne Hocevar à bout portant et ouvre la marque au bout de seulement trois minutes de jeu. Kevin Da Costa le disait, « si on joue simple, on peut battre n’importe qui ». Le jeu Amiénois ce soir est simple, mais diablement efficace. Les Spinaliens n’ont que très peu de palet à se mettre sous la crosse. Les attaquants sont présents devant le but, et cela s’avère payant : Ondrej Smach lance à la bleue, et Rudy Matima, excellent en ce début de saison, récupère le rebond et donne un avantage de deux buts aux siens.

Le deuxième tiers est un peu plus équilibré, les GamYo ayant un peu plus de palet, c’est au tour du de Henri-Corentin Buysse de s’illustrer. Auteur d’arrêts déterminants, il permet à son équipe de conserver une avance de deux buts lors des temps forts Spinaliens. Un match très plaisant à suivre, et la solidité défensive Amiénoise est remarquable. Peu d’angles de tirs, pas d’erreurs de relance, rien n’est laissé au hasard dans ce match. Un seul léger reproche : les tirs ne sont pas assez cadrés, ce qui permettrait d’avoir une meilleure avance.

Le troisième tiers est tout de suite à l’avantage des locaux. Profitant d’une fin de supériorité numérique, Ondrej Smach, encore lui, lance de la ligne bleue, voyant que Andrej Hocevar est masqué. Son tir est dévié par des défenseurs du GamYo, et Janne Laakkonen se jette sur le palet qui traine donnant une avance de 3-0 aux Gothiques. À l’image du premier tiers, les hommes de Mario Richer dominent leurs vis à vis. Difficile de nommer le meilleur joueur tant c’est un match d’équipe. Un léger manque de concentration fait tout de même tâche dans une soirée quasiment parfaite. Sur une relance ratée, la seule vraie erreur Amiénoise de la soirée, Alexandre Mulle récupère et envoie un missile dans la lucarne de HBC à 2:30 de la fin du match. Un but qui réveille les Vosgiens. Ceux ci prennent un temps mort, et jouent à 6 contre 5 pendant 1:30. Joshua Gratton réduit la marque à 3-2 mais les Gothiques tiennent bon.

C’est donc la confirmation attendue, même si les trois dernières minutes prouvent qu’il y a encore du travail pour maitriser un match du début à la fin. Bien que toujours perfectibles, les problèmes offensifs semblent en voie d’être réglés. En effet, les Gothiques auraient pu mener 4 ou 5-0 à la fin du deuxième tiers si ils avaient été plus réalistes. Il faudra donc travailler dès dimanche, pour le déplacement chez la lanterne rouge, Strasbourg, avant de recevoir Gap mardi prochain au Coliséum.