Les Gothiques ratent le coche

30 janvier 2018

Les Gothiques se déplaçaient ce soir à Bordeaux pour le compte de la quarantième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Une rencontre très importante au classement, car elle permettrait de conforter la troisième place. Dans le même temps, Gap reçoit Strasbourg, et Lyon reçoit Rouen. Tout cela, avant de recevoir Gap, dimanche, dans ce qui semblera être une finale pour la troisième place au Coliséum.

Toujours privés de Janne Laakkonen, qui manque énormément lors des situations de supériorité numérique, les Gothiques affrontent une équipe des Boxers très amoindrie. Entre Félix Petit, Maxime Sauvé et Adam Hughesman, les blessures ravagent les girondins. Il faudra donc profiter que les joueurs majeurs des Boxers soient absents pour ramener les trois points de Mériadeck.

Comme depuis quelques matchs, les Gothiques semblent en recherche de leur jeu. Erreurs inhabituelles, peu de lancer à la cage, un jeux de supériorité peu inspiré, les Amiénois sont impuissants. Les occasions très nettes non converties, voire même non cadrées, se multiplient, et bien que les Boxers ne soient pas impressionnants de maitrise, ce sont bien les locaux qui ouvrent la marque. Julien Guillaume, superbement servi dans la course par Julien Desrosiers, trompe Henry Corentin Buysse d’un tir à mi hauteur. Par chance, alors que Ronan Quemener souhaite dégager son camp, l’arbitre contre le palet qui revient dans la crosse de Joey West. Celui ci sert Jo’ Narbonne qui lance superbement en lucarne pour égaliser. Le match est plaisant à suivre, mais l’intensité n’est pas à la hauteur de l’enjeu, et les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 1 partout.

Les Bordelais prennent nettement le dessus dans le second tiers. Malgré de nombreux jeu de supériorité, dont une double supériorité de 1’30, l’impuissance des Gothiques est saisissante. Puis, un festival de pénalité largement évitables commence : d’abord un surnombre, puis deux retard de jeu pour dégagement du palet au dessus de la balustrade, donnent aux Bordelais des occasions de prendre de l’avance au panneau d’affichage. Bien que Henry Corentin Buysse se soit une fois de plus illustré en arrêtant un pénalty, encore une fois sur une faute stupide, le portier Amiénois ne peut pas tout arrêter. En supériorité, McEachen voit Labelle devant la cage et lance. HCB fait l’arrêt, mais Labelle récupère le rebond et donne une avance de 2-1 aux Boxers.

Les Gothiques sortent un peu la tête de l’eau lors du troisième tiers, mais le constat reste le même. Si l’envie est présente, quelque chose semble manquer cruellement aux Amiénois. La vista et l’expérience de Janne Laakkonen auraient peut être permis de revenir dans ce match, mais rien n’y fait. A l’image de Rudy Matima qui manque le cadre alors qu’aucun adversaire ne le gène en échappée, les Gothiques ne cadrent pas, ou même ne lancent pas à la cage. Là ou lors des récents matchs les hommes de Mario Richer envoyaient en moyenne 30/35 tirs à la cage, Jo’ Narbonne et sa bande n’ont cadré que 29 tirs ce soir. Insuffisant pour gagner, ou du moins pour revenir dans ce match.

Malgré cette mauvaise opération, la chance sourit aux Gothiques. Si Gap l’a emporté 6-1 pour reprendre sa 3eme place, les Gothiques restent 4eme grâce à la défaite 3-0 de Lyon. Angers se joint à la fête avec sa victoire, ce qui le ramène a 64 points. Ce sont donc 6 points qui séparent Gap, 3eme, de Angers, 7eme. Cela promet une fin de saison excitante, à commencer par la réception de Gap, dimanche, au Coliséum.