LES GOTHIQUES SEULS 3e AU CLASSEMENT !

12 janvier 2018

Les Gothiques recevaient ce soir le Gamyo d’Epinal pour le compte de la trente quatrième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Au terme de cette journée, et selon le résultat du match entre Gap et Lyon, les Amiénois pouvaient s’emparer de la troisième place au mieux, et au pire creuser l’écart avec les Lions, 5ème. Mais pour cela, il faut aller chercher les trois points contre cette équipe d’Epinal qui peine à être constante.

Privé du technicien finlandais Janne Laakkonen mais ayant récupéré Rudy Matima qui a raté les deux dernières rencontres, Mario Richer s’appuie sur les lignes ayant fait le succès récent des Amiénois. Laakkonen est remplacé par Da Costa qui remonte d’un bloc, Rudy Matima retrouve le 3eme bloc et Loïc Coulaud intègre le 4ème bloc à temps plein. Les spinaliens sont eux en recherche de confiance après avoir été largement défaits par Grenoble 8-0 lors du dernier match.

A l’inverse de leurs habitudes récentes, les Gothiques mettent du temps à rentrer dans le match. Le Gamyo met de la pression d’entrée et s’installe dans la zone Amiénoise, si bien qu’ils obtiennent rapidement un jeu de supériorité. Les Vosgiens ne parviennent pas à s’installer et les Gothiques contre-attaquent. Sur un superbe jeu à deux entre Tommy Giroux et Phil Halley, les deux attaquants Amiénois parviennent à se jouer de Andrej Hocevar pour ouvrir le score en infériorité. Cela n’est que le début du festival que nous propose Halley ce soir. Le canadien a des jambes de feu et réalise un match extraordinaire. À 5 minutes de la fin du tiers, c’est à Amiens de jouer en supériorité, et c’est converti par Jérémie Romand. Le géant Français bien placé n’a plus qu’à pousser un rebond laissé par Hocevar sur un lancer de Da Costa et donne une avance de 2-0. Enfin, alors qu’une pénalité est appelée contre Epinal, Phil’ Halley déshabille toute la défense, voit son tir contré par un défenseur qui se jette, mais Thomas Suire a bien suivi l’action. Une action individuelle superbe qui conclu un très bon premier tiers de Jo’ Narbonne et sa bande qui mènent 3-0.

Mario Richer le répète pourtant souvent, Amiens n’est pas une équipe qui peut arrêter de travailler pour gérer un match. Mais c’est malheureusement ce qu’on fait les Gothiques sur le deuxième tiers. En tentant de conserver l’avance, et peut être aussi en se laissent aspirer par le faux rythme imposé par Epinal, les Amiénois se déconcentrent et ont un trou d’air pendant cette deuxième période. Epinal réduit rapidement le score d’entrée par Soudek en supériorité numérique, puis ce même Soudek profite des largesses défensives, et d’une erreur de concentration de Henry-Corentin Buysse pour inscrire un doublé. L’hémorragie s’arrête heureusement là, mais cela n’est pas sans rappeler les matchs contre Gap et Lyon, tous les deux perdus aux terme de scénarios similaires. Amiens mène toujours 3-2 après deux périodes, mais le « momentum » est désormais Spinalien.

Sûrement mécontent de ce qu’il a vu au cours de ce tiers, Mario Richer semble avoir secoué ses joueurs qui reviennent avec d’autres intentions. Bien meilleurs dans le jeu et dans l’envie, les Gothiques reprennent l’ascendant sur leurs vis à vis. Epinal pousse longtemps pour égaliser, mais n’arrivent pas à trouver la faille dans la défense. Cela met du temps à se décanter, mais c’est finalement Amiens qui prend le dessus. Tommy Giroux n’arrête pas son effort et fait le pressing en zone offensive pour récupérer le palet. D’abord stoppé par Hocevar, il ne se décourage pas et inscrit le 4ème buts des Gothiques. S’en suit un temps mort Spinaliens, avec un sortie d’Hocevar pour jouer à 6 contre 5. Kuralt peut sceller le match mais est trop altruiste, mais quelques secondes plus tard Tommy Giroux, encore lui, ne manque pas le cadre.

Les Gothiques s’imposent donc sur le score de 5-2. Pourtant supérieurs dans le jeu, Jo’ Narbonne et sa bande ont eu un gros trou d’air dans le second tiers. Néanmoins, ils ont su se ressaisir pour l’emporter une fois de plus au Coliséum.

Prochain match, mardi prochain à Mulhouse, avant de recevoir vendredi les Dragons de Rouen !