Les métamorphoses du Coliséum

26 août 2015
20150821 monta plexi 9

Les spectateurs qui assisteront au Tournoi Napoléon vont découvrir une patinoire véritablement transfigurée. Depuis plusieurs jours une équipe  d’ouvriers spécialisés s’active pour mettre aux nouvelles normes préconisées par la FFHG, le terrain de jeu préféré des Gothiques d’Amiens. Le résultat de leur labeur, comme le prouvent ces quelques images, est spectaculaire. .Au programme le changement des rambardes, dont la couleur s’accorde avec celle des sièges et l’ installation de nouvelles protections.
Pour décrire par le menu ces transformations, il suffit de s’adresser à Patrice Petroz, un solide chef de chantier de la société 3 D structures, (le leader français des constructeurs de patinoires, installé en Isère), âgé de 45 ans, qui après avoir commencé sa vie professionnelle en conducteur d’engins de travaux publics, est « tombé dans la glace » depuis 1992. Il a d’ailleurs participé à la construction du Coliséum, un bâtiment qu’il retrouve avec plaisir.

Quels sont les aménagements réalisés  sur ce chantier ?

« Nous avons démonté toutes les anciennes rambardes, (ce qui représente un linéaire de 160 mètres !), pour les remplacer par des nouvelles répondant aux normes de la Fédération. Elles sont plus basses de 13cm, nous installons également 7 portes ; 4 pour les joueurs, 2 pour les prisons, et la dernière, qui se lève automatiquement, près du vestiaire des arbitres. Nous devons également remplacer les panneaux de protection des spectateurs.Le verre étant aujourd’hui interdit, nous installons des panneaux translucides en polycarbonate ( en fait du plexiglas !), dont la hauteur sera augmentée de 35cm, pour atteindre une hauteur de 2, 47 m sur l’ensemble du périmètre de la patinoire, hormis la ligne droite au pied des loges VIP, dont la protection est reculée au niveau de l’arrière des bancs des joueurs, avec une avancée,  face à la tribune de presse. Ultime précision; les filets des virages restent en place . Ce qui devrait assurer une sécurité maximum à tous les spectateurs ! »

travaux patioire 9     20150820 porte arbitres 9

 

En dehors du plexiglas des panneaux, y a –il d’autres changements de matériaux ?

« Tout à fait, les balustrades ont complètement changé de structures, les portes sont des rambardes, double peau qui sont fermées d’un côté et de l’autre ».

Combien de personnes travaillent sur ce chantier, ont –elles effectué le déplacement Isère- Picardie, ou ont-elles été engagées sur place ?

20150822 plexi 9 DSCF5480 (2)

« Ce chantier mobilise 5 personnes que nous avons recrutées sur place. Pour une telle opération, nous privilégions l’embauche de menuisiers, mais nous prenons plusieurs corps de métier et quelques manutentionnaires »

Avez-vous rencontré un problème et serez-vous dans les temps pour le début du Tournoi Napoléon ?

« Nous n’avons rencontré aucun problème notable. La patinoire sera prête pour le début du tournoi Napoléon ; cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas quelques petits réglages à effectuer ; disons simplement que le chantier ne sera peut être pas entièrement terminé, mais, à coup sûr, le Coliséum sera opérationnel pour le coup d’envoi du tournoi. Les hockeyeurs et leurs supporters n’ont aucun souci à se faire, les premiers pourront disputer cette compétition et les seconds la suivre, dans des conditions de sécurité renforcées ! »

DSCF5391DSCF5473

 

 

 

Actuellement les ouvriers s’affairent à installer la centaine de ces nouveaux panneaux translucides et se disent prêts à travailler tard le soir, voire la nuit, pour terminer dans les temps.
Du côté de la glace qui préoccupe également plusieurs esprits, l’optimisme reste de rigueur, il ne manque plus que quelques millimètres pour que l’aire de jeu atteigne l’épaisseur souhaitée. Sauf canicule exceptionnelle, nullement annoncée par les météorologues de tous poils, le coup d’envoi de la seconde édition du tournoi Napoléon sera donné , à l’heure dite dans un Coliséum véritablement métamorphosé.

Ultime question ; vous avez participé à la construction de cette patinoire amiénoise ; dans quel état l’avez-vous retrouvé ?

« J’ai débuté dans la construction des patinoires en 1992, et j’ai fait partie de l’équipe qui a sorti de terre le Coliséum ; ce fut une de mes premières réalisations. Cette patinoire a très bien vieilli, elle n’avait besoin que d’une petite remise aux normes. Avec ces travaux, le Coliséum devient l’une des premières patinoires de l’hexagone mises aux nouvelles  normes de la FFHG ».

Interview & photos Jicehel