Les premiers mots de mario, nouvel entraineur des Gothiques

19 avril 2016
IMG-20150121-WA0012

Mario, vous voilà nouveau coach à Amiens, en France :

En ce moment, vous êtes retenu au Québec, pourriez-vous nous dire pourquoi ?

Au début du mois de février, j’ ai accepté l’offre des Cataractes de Shawinigan de la LHJMQ comme assistant coach.

L’équipe vient d’atteindre le carré d’as de la ligue et la demi-finale débute ce Vendredi.

 

Quand pensez-vous arriver à Amiens ? Envisagez-vous une visite avant cet été ?

J’envisage d’aller à Amiens aussitôt que les séries éliminatoires seront terminées. De plus, je vais arriver en France dès la mi-juillet et ce, afin de me familiariser avec la ville et superviser les entrainements des joueurs de la région.

 

 Comment vous décririez-vous en tant que coach ?

Je dirais :

  • Exigeant sur le rôle et les taches de chacun des joueurs.
  • Demandant auprès des joueurs envers leur éthique de travail et ce, autant sur la glace que hors glace.
  • Enseignant de formation. Axé sur la communication car les entrainements sont des moments privilégier a l’implantation du système et à la progression de l’équipe.

 

 Connaissiez-vous le championnat Français ? Quelle réputation a-t-il en Europe et au Canada ?

Le championnat Français est très connu au Québec étant donné qu’il y a beaucoup de Québécois dans cette ligue.

Elle a bonne réputation car elle permet à des joueurs Canadiens de vivre de leur passion qui est le hockey.

De plus, cette ligue permet de développer de plus en plus de joueurs de hockey Français qui peuvent atteindre la LNH.

 

Que savez-vous de l’équipe et de ce club Les Gothiques d’Amiens ? En aviez-vous déjà entendu parlé ?

J’ai eu la chance de jouer au hockey en France alors que j’étais dans la vingtaine. Je suivais le championnat Français et Amiens étant donné qu’il y avait des joueurs du même nom de famille que moi (Antoine et Francois Richer). Au cours des années suivantes, j’ai eu plusieurs amis qui ont évolué en France et Amiens a toujours été reconnue comme étant une organisation de prestige en France.

 

Vous avez été coach en Autriche et en Italie. Pouvez-vous nous parler de ces championnats ?

Ma première expérience fut avec le RedBull de Salzburg. J’ai eu la chance d’avoir un double rôle dans l’organisation. Premièrement, Head coach du Farm team U-22.  Puis d’être le responsable des unités spéciales avec l’équipe dirige par Pierre Page. En deux ans, nous avons remporté 2 Championnats des playoffs, 2 fois le Redbull Salute Tournament ( maintenant connue sont le nom de CHL) et remporté la Continental Cup disputée à Grenoble.

Par la suite, j’ai été entraineur chef pendant 3 ans avec l’équipe de Graz en EBEL.

Durant mon passage en Autriche j’ai eu la chance d’aider au développement de plusieurs jeunes joueurs. Lors du derniers championnat du monde, il y avait pas moins de 15 de mes anciens joueurs avec les équipes nationales de l’Autriche et de la Slovénie.

Mon aventure européenne a continué avec les Wolfe de Brunico en série A italienne.

 

A la lecture de votre fiche Eliteprospect, vous avez quitté l’Italie en cours de saison. Pouvez-vous nous dire pourquoi ?

Mon dernier match avec Brunico a été une défaite de 2-1 en finale de la Coupe d’Italie. Nous étions en deuxième place et l’équipe progressait très bien afin d’être encore meilleure en deuxième moitié de la saison. J’ai été congédié, je ne m’attendais pas à ça, j’ai été surpris. C’est le genre de chose qui arrive dans le merveilleux monde du sport. J’imagine que c’est une décision qui a été bien analysée: ce n’est pas mon rôle de le faire.

 

Concernant les joueurs, quelles sont pour vous les qualités essentielles que vous attendez d’eux ?

  • Grandes habiletés, compétitivité et intelligence sur la glace
  • Prêts à laisser leurs buts personnels de côté et à acheter le concept d’équipe
  • Passionnés
  • Capables de réaliser l’importance de la compétition et jouer avec émotion
  • Discipline sur la glace et à l’extérieur de celle‐ci

 

Vous avez coaché des joueurs jeunes en Junior Majeur, et d’autres beaucoup plus expérimentés en Autriche ou en Italie ; Comment gérez vous ces populations différentes ?

Le hockey étant un sport tardif, c’est autour de 27‐28 ans que le joueur atteint son plein potentiel. Il est important d’accompagner le joueur dans chacune des étapes de développement afin qu’il puisse atteindre son plein développement. Je dois adapter mes enseignements en fonction des membres de l’équipe.

 

Pour les anecdotes :

Quel est le joueur , dans l’histoire mondiale du Hockey sur Glace, qui vous inspire le plus de respect ?

Guy Lafleur car il vient du même village que moi, soit : Thurso au Quebec.

 

En NHL, quelle est votre équipe préférée ?

J’aime regarder le hockey sans avoir une equipe favorite.

 

Certains de vos joueurs ont déjà joué en France. Etes-vous resté en contact ?

Oui, il y en a plusieurs (Rouen: Labelle, Sabourin, Dama-Malka, Coulombe  Angers: Lefebvre, J-S Aubin…. Quesnel, Gagnon, Riendeau… )

 

Un petit mot pour les fans ?

J’ai bien hâte de rencontrer les partisans et de discuter avec eux.

Je sais qu’ils ont l’équipe à cœur, qu’ils y sont fidèle et de très bons fans

 

Merci Mario, bonnes fin de championnat et à bientôt à Amiens !