A.G extraordinaire : l’historique mutation du hockey amiénois

29 mars 2016
33-lhotellier-groupe_en

Jeudi 24 mars, lors d’une assemblée générale extraordinaire, tenue devant près de 80 personnes, le HCAS a officialisé le passage en SASP de son équipe Elite ; une mutation exigée par la Fédération Française de Hockey sur glace ; une des conditions sine qua non pour que son équipe première continue à évoluer en Ligue Magnus. L’autre étant d’avoir assurer son maintien sportif au plus haut niveau national ; mission accomplie 2 matches avant la fin de la saison régulière.
Vincent Buriez, le désormais ex-président du HCAS, après avoir insisté sur le caractère « historique » des décisions à prendre, passa la parole à Patrick Letellier, son successeur , à la tête de l’association, qui a détaillé l’ordre du jour : dissolution de l’actuel comité , aussitôt suivi de  l’élection d’un nouveau comité directeur, présentation et répartition détaillées des rôles des 2 structures figurant dans la convention entre les 2 entités du hockey amiénois.
La convention adoptée, à l’unanimité, élaborée selon le modèle préconisé par la FFHG, détaille les relations entre le HCAS et la SASP « Amiens Hockey Elite (AHE) , au capital de 210000 euros ; (un acronyme qui rappelle celui choisi par les dragons rouennais qui ont opté pour RHE76 pour Rouen Hockey Elite 76), sera déposée en Préfecture dans le courant de cette semaine.

Une convention examinée au plus près et méticuleusement rédigée

Différents articles précisant les relations entre les deux entités, notamment  certains points spécifiques ont été explicités plus longuement,  comme  les droits de propriété intellectuelle, et la répartition des activités ; ainsi l’association gérera les catégories U7 à U20, le pôle espoir, le centre de formation professionnelle, le hockey N4, l’équipe D3 ou équipe 2 qui pourraient se créer,  la SASP prenant en charge toutes les activités liées à l’équipe pro.
Le principe d’unicité : l’association et la SASP déclarent solennellement, que malgré la dualité des personnes morales, elles ont la volonté de constituer un seul et même club de hockey sur glace et en conséquence, édictent l’unicité sportive du HCAS. Ainsi, le président du HCAS, (entité actionnaire du AHE), siègera au conseil d’administration de l’AHE et le président de cet  ‘AHE siègera au sein du conseil d’administration du HCAS.
Autres précisions concernant l’article 4, le principe de solidarité entre une association sportive et une société sportive professionnelle : en cas de sauvegarde ou de redressement judiciaire de l’association sportive.
Tous ces points, et beaucoup d’autres, explicitant les charges et les conditions réciproques figurent dans cette convention, qui prendra effet au 1er mai 2016, pour une durée de 4 saisons sportives, elle expirera  donc le 30 avril 2020 et pourra ensuite être renouvelée une ou plusieurs fois.

Pour Patrick Letellier « l’adoption de cette convention, longuement examinée au plus près, maintes fois modifiée, et méticuleusement rédigée, qui ne lèse pas le hockey mineur du HCAS, en permettant  aux Bâtisseurs et à l’AHE de pouvoir fonctionner dans les meilleures conditions, restera un moment historique très important dans la vie du club ».

Paul Lhotellier : « Nous ne nous engageons dans ce projet d’entreprise qu’avec la certitude de réussir ! »

Paul Lhotellier, le président de l’AHE , qui occupe, depuis 10 ans, une loge  au Coliséum, avec  deux enseignes STPA et Stag,  entouré de Jean Luc Mention, Denis Richard et de Joël Péron ,  tous 3 membres du club des Bâtisseurs, exprimera « sa fierté de présider cette nouvelle société ». Il a ensuite  insisté sur la philosophie et les valeurs du club des Bâtisseurs : « Nous sommes des gens du bâtiment, de la construction, nous parlons de fondations; lorsque nous construisons ; c’est pour longtemps! Notre implication dans le hockey amiénois reste dans ce même état d’esprit afin de continuer l’œuvre initiée par tous ceux qui sont présents à cette assemblée générale.

Pour ce grand projet d’entreprises, dans lequel nous ne nous engageons qu’avec la certitude de réussir, nous avions posé 4 conditions suspensives fortes.
Premièrement, il n’était pas question de se lancer et d’impliquer tout l’environnement du club (les joueurs, la formation, les jeunes, le public et les supporters ), avant d’avoir la certitude que tous ces points soient solutionnés !
Nous voulions avoir un niveau sportif suffisant pour pouvoir continuer cette aventure. Mission accomplie pour aujourd’hui, même si nous aurions souhaité que cette saison dure un peu plus longtemps.
Le second point, la consolidation de l’association, de façon certaine, au moins sur les 3 prochaines années, dans le cadre de cette obligation fédérale concomitante de passer d’un monde associatif à un mode de société privée, a été acté ce soir, nous voilà rassurés.
La 3éme condition, avant le budget, était de disposer de ce magnifique équipement qu’est le Coliséum, dans des conditions satisfaisantes. Très rapidement, Amiens Métropole nous a garanti cet accès à un prix plus que raisonnable !
La dernière de nos conditions restait le budget. Sujet sensible dans cette conjoncture économique difficile qui aurait pu entraîner la fin des subventions habituellement allouées au hockey et mettre en très grand danger la survie du club. Pour J.L Mention, (membre du Club des bâtisseurs, qui sera chargé de tous les sponsors et du rayonnement local régional, voire plus, du HCAS/AHE); » il s’en est fallu d’un rien pour assister à la disparition du hockey à Amiens ! « .Mais les collectivités locales se sont toutes montrées extrêmement bienveillantes envers les Gothiques.
Grâce à elles, nous avons pu reconstruire un budget compliqué, qui impose des contraintes très importantes, ce qui a généré des choix et des arbitrages que nous avons assumés, mais , toujours, en conservant cette ambition renouvelée et cette volonté de très bien faire, dès la saison prochaine !
L’année prochaine le calendrier proposera plus de dates, ce qui nous donne la mission d’aller chercher de nouveaux partenaires, de renégocier avec nos actuels sponsors et de trouver des compléments de budget ».
Le président de l’AHE remercia l’assemblée de la confiance manifestée à l’égard de la SASP par l’unanimité de son vote, avant de conclure : « Nous serons côte à côte pour réaliser des choses magnifiques et toujours apporter des solutions aux problèmes, que nous ne manquerons pas de rencontrer dans les mois et les années à venir ! ».

logo

Les collectivités locales derrière et aux côtés du hockey amiénois

Florence Bariseau, pour le Conseil Régional des Hauts de France a tenu a « réaffirmer le soutien et le partenariat avec le hockey amiénois pour construire ensemble un nouveau modèle économique », soulignant que  » le sport de haut niveau reste une des priorités du Conseil Régional  »
Mêmes affirmations concrétisées par des actes de la part de Guillaume Duflot , vice- président d’Amiens Métropole, en charge des sports: « Amiens Métropole est et sera derrière vous ! Nous travaillons tous ensemble pour que le HCAS puisse continuer à exister et à porter haut les couleurs d’Amiens Métropole dans cette région.
Le nombre de participants à cette AG démontre l’intérêt porté à l’histoire du hockey. Nous avons tous faim de titres et envie que le Coliséum redevienne « l’enfer du Nord »!
Il confirma également que la collectivité locale qu’il représente, allait étudier la possibilité d’aménager des loges supplémentaires dans la travée qui jouxte la salle de restaurant du Coliséum, avant d’affirmer
« Qu’Amiens métropole et Alain Gest s’associaient à l’écriture de cette nouvelle page du sport métropolitain, et continueront à soutenir le club »
Au chapitre des remerciements, citons également le Conseil Départemental, qui a fait les efforts financiers nécessaires pour que cette AG puisse se tenir et que le hockey continue, les décisions budgétaires qui ont été prises pour l’année prochaine ont permis à cette assemblée générale de se tenir et, qu’au 30 avril prochain, le budget soit équilibré.

Quid de l’équipe première de la saison prochaine ?

Lors des questions diverses, Paul Lhotellier fut bien évidemment interrogé sur la composition de la future équipe professionnelle.
« Avant d’entreprendre des démarches dans ce domaine, il nous fallait passer par cette phase nécessaire fondamentale et historique, de la validation officielle du projet; ce qui vient d’être acté et entériné aujourd’hui. Il n’était pas question de s’engager avec des joueurs où un entraîneur avant cette étape !

Nous allons maintenant mettre en place, le système, mais tous les membres du club des Bâtisseurs resteront à leur place d’entrepreneurs, avec pour but la pérennité et la gestion du risque sur la société. Un club de sport est régi par un équilibre souvent fragile entre projet sportif porté par les joueurs et une équipe et de l’autre côté la réalité économique, dans le contexte d’aujourd’hui.
Pour ma part, j’ai conservé mes patins de hockey de l’époque où j’étais étudiant au Canada, mes compétences en patinage et en hockey s’arrêtent là ; je serais donc un très mauvais conseiller pour ce qui concerne les orientations. Nous avons la chance d’avoir dans cette équipe des bonnes fées « présachantes » , avec les nombreux anciens hockeyeurs qui composent le nouveau comité du HCAS; notre rôle sera d’écouter, d’entendre les remarques et les suggestions venant de tout ce biotope qui a fait la réputation des Gothiques, et éventuellement d’arbitrer certaines positions. Nous aurons de nombreux moments de rencontres entre les 2 structures.
Amiens et le hockey ont toujours été intimement liés, l’année prochaine, nous avons l’intention de célébrer le 50éme anniversaire du club de belle manière, avec le public et les supporters qui ne sont pas que des résidents d’Amiens métropole, la zone de chalandise des gothiques déborde dans toute la région des Hauts de France.Nous allons, ensemble écrire une nouvelle page de l’histoire du hockey amiénois ! »

Des perspectives encourageantes qui ont réjoui l’assistance et qui laissent augurer, dans la durée, de belles soirées de hockey au Coliséum ! Allez Amiens !

Jicehel

Photo groupe Lhotellier