L’orgueil n’aura pas suffi

27 septembre 2017
visuel-article-site

Les Gothiques recevaient hier soir les Lions de Lyon pour le compte de la sixième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Toujours privés de Perry, les Amiénois comptaient encore quelques absents : Elie Marcos et Loïc Coulaud. Romain Bault, quant à lui, était de retour après avoir rongé son frein face à Rouen.

Défaits deux fois d’affilé la semaine dernière, la bande à Jo’ Narbonne se devait  de l’emporter face à une équipe qui ne compte qu’un seul point d’avance et une place de plus au classement. Victorieux largement des Pionniers de Chamonix dimanche dernier, les Lions arrivent enf orme au Coliseum après avoir battus la nouvelle équipe de Heiki Leime, et un peu plus tôt dans la semaine celle des Boxers de Bordeaux. Face à ces données, Amiens se trouvait dans l’obligation de réaliser la même performance sportive que face à Rouen pour espérer battre cette équipe de Lyon dont le capitaine n’est autre que l’ancien Gothique Thomas Roussel. Fabien Kazarine et Jaka Ankerst font eux aussi parti de l’effectif des Lions, et on connait la propension qu’ont les anciens Amiénois à bien figurer face à leur ancienne équipe.

Archi dominés dans le premier tiers, les Gothiques encaissent un but alors qu’ils jouent en supériorité numérique. Les Lyonnais pressent très haut et sont précis dans les passes, à l’inverse d’amiénois qui peinent à entrer dans le match. Jaka Ankerst marque le deuxième but des lions dès l’entame du second tiers, et l’on doit à Henry Corentin Buysse que le score ne soit pas plus important pour les Lyonnais. Il faudra attendre les cinq dernières minutes du deuxième tiers pour assister au réveil des hommes de Mario Richer.

Dès le début de la troisième période, les Gothiques retrouvent enfin leur niveau de jeu. En supériorité numérique, Janne Laakkonen trouve Rudy Matima qui marque. Les Amiénois montrent un tout autre visage dans cette période. Giroux frappe la transversale, et l’arbitre oublie d’octroyer une supériorité numérique évidente. Trabucco, victime d’ un coup de crosse et saigne, mais le jeu continue. Malgré de nombreuses offensives, Jucers, le gardien Lyonnais, tient la baraque. Mario Richer tente le tout pour le tout en sortant Henry-Corentin Buysse dans la dernière minute pour recoller au score, mais Takac récupère le palet et scelle la victoire des siens (1-3).

Un match en demi-teinte où les Lyonnais ont su profiter des difficultés amiénoises du début de match. Malgré une réaction d’orgueil des Gothiques dans les 25 dernières minutes de jeu, la victoire revient finalement aux Lyonnais. Il faudra réussir à trouver le fond des filets plus souvent à l’avenir, car avec quatre buts inscrits en trois matchs, il devient difficile de l’emporter. Réaction attendue dès vendredi, au Coliséum, face aux Scorpions de Mulhouse avec un certain Kévin Hecquefeuille.