Olivier Duclos « Gagner à Brest pour rester dans le top 4 »

3 janvier 2015

Premier entretien millésimé 2015, avec Olivier Duclos qui revient sur le dernier match de l’année 2014 et confirme le cap suivi pour cette saison

Terminer l’année avec une défaite, contre Grenoble est-ce grave ou s’agit-il simplement d’un ralentissement ou d’une baisse de cadence ?

« Ni l’un ni l’autre, en aucune façon ! Nous avons, au contraire, beaucoup de raisons de nous montrer relativement satisfaits du comportement de toute l‘équipe  contre Grenoble,   elle a disputé un match plein pendant 60 minutes. A domicile, c’est notre première défaite, dans le temps réglementaire. Nous avons payé « cash » nos 3 seules erreurs, mais, il ne s’agit assurément pas d’un ralentissement dans la marche du groupe, car je le répète, c’était vraiment un gros match ! Nous sommes complètement remobilisés pour le match de cette fin d’après midi, chez les Albatros de Brest ! »

De son côté, Barry Smith tenait à peu près le même langage en soulignant l’implication de tous ses joueurs.
« Nous avons disputé une rencontre difficile, le jeu était très physique avec de la tension, nous nous attendions à ce genre de bataille. Mais j’ai vraiment aimé la façon dont mes joueurs ont fait face. Nous avons réalisé quelques belles choses, mais contre des équipes de ce niveau, les petites erreurs que nous commettons sont immédiatement exploitées ! »

Retour avec Olivier Duclos

Que vous a-t-il manqué ?

« Assurément un peu d’expérience, nous avons commis des fautes que Grenoble n’a pas commises ; nos adversaires nous ont attendu pendant toute la partie, avec un système très « attentiste »,en nous laissant faire le jeu. Je crois vraiment que c’est dans ce domaine que nous devons progresser, c’est-à-dire, mieux gérer nos temps forts comme nos temps faibles, et surtout éviter ces erreurs individuelles qui, à chaque fois, nous coûtent cher »

C’était un peu la saint Danick, malheureusement !

« Oui, tant mieux pour lui s’il a réussi 3 buts, mais pour nous, cela reste anecdotique ; l’essentiel reste la performance globale de l’équipe. Il ne faut pas oublier que nous sommes la seconde meilleure attaque du championnat, sans aucun buteur attitré. Notre groupe n’a pas besoin spécifiquement d’un buteur. Nous possédons 22 bons joueurs, disciplinés qui ont envie de défendre les couleurs gothiques et nous tirerons le bilan, à la fin de la saison ».

Vous allez attaquer l’année 2015 en avalant plusieurs centaines de kilomètres, premier déplacement à Brest le 3 janvier, 3 jours plus tard, traversée de la France, pour cette demie finale de Coupe de France, le mardi 6 janvier, à Gap

« Pour pimenter un peu ce périple, il faut savoir que nous partons vendredi soir (Hier soir, 2 janvier 2015) pour ce match de Magnus, contre Brest, (aujourd’hui samedi 3). Le lendemain, nos juniors gothiques, seront sur la glace de Gap pour disputer une rencontre de leur championnat jeune, compétition dont ils sont leaders : Rioux, Josse, Buriez, Carpentier, Duquenne, Leclerc et Thomas, changeront donc de bus dans la nuit de samedi à dimanche, sans doute vers 5 heures du matin. Ils resteront 3 jours à Gap pour préparer cette demie finale de Coupe de France, le vendredi suivant, direction Chamonix, le mercredi, je repars à Angers avec les juniors.
Le mois de janvier s’annonce donc très difficile, car chargé en terme de matches, mais aussi en terme de déplacements et de temps passés dans les bus »

Un tel calendrier implique des préparations particulières dans tous les domaines !

« Tous les entraînements sont naturellement allégés, ils ne durent que 50 minutes au lieu d’une heure (NDLR : pas une minute de moins, plutôt quelques unes en plus, puisque c’est l’inflexible Barry Smith, le vrai maître du temps,qui en fixe la durée !). Nous avons aussi programmé quelques « days of », c’est-à-dire des jours sans entraînement. Nous demandons inlassablement aux joueurs de rester vigilants sur leur temps de récupération et sur leur alimentation. Ce mois de janvier sera, plus que jamais décisif, nous devons absolument rester présents, pour cela, nous leur prodiguons quelques conseils afin qu’ils veillent à entretenir leur bon état de forme physique et mentale »

Cette équipe semble respirer la santé et la bonne humeur….

« C’est la réalité, sans aucune façon de langue de bois ; tous les gars s’entendent très bien ensemble ; une bonne et vraie alchimie s’est rapidement installée sur et hors de la glace. Même après cette défaite, contre Grenoble, nous sentions que le groupe restait uni, aucune querelle, pas le moindre nuage dans cette équipe. Tous les mecs bossent et ont envie de le faire ensemble, chacun se sent impliqué, cela se ressent vraiment. J’espère que le public prend du plaisir à nous voir évoluer depuis le mois de septembre, mais quoiqu’il arrive, joueurs et encadrement, nous ne lâcherons rien. Nous possédons, cette année, une équipe de travailleurs qui se donnent à fond, je pense vraiment que pendant les play-offs, et avec le fidèle soutien de nos supporters, nous allons être difficiles à battre ! »

Avec Brest, le syndrome récurrent des difficultés rencontrées contre des équipes présumées moins fortes, risque t-il de sévir à nouveau ?

« Nous avons effectivement connu des moments difficiles contre Morzine Brest ou Caen. Mais nous rappelons, depuis quelques jours, que nous entrons le « money time ». Pas question de perdre des points contre les équipe de bas de tableau, c’est dans ces moments que la différence peut se faire. Caen vient de gagner à Lyon, Morzine semble aussi dans une bonne période. Nous devons aborder ce match, comme toutes les autres rencontres, à l’extérieur, nous venons de triompher à Dijon, Nous allons donc à Brest pour gagner et remporter les 2 points afin de rester dans la course au top 4 »

Sur les deux dernières rencontres, (Dijon et Grenoble) tous les buts encaissés par les gothiques ont été inscrits par d’anciens amiénois. Les Albatros ne comptant que deux hockeyeurs ayant évolué en Picardie ; Léo Bertein qui gardera les cages bretonnes, ce soir,et David Hennebert, un défenseur.
Sauf circonstances vraiment exceptionnelles, il semble que cette désagréable série devrait avoir du plomb dans l’aile.
Mais les picards doivent cependant s’attendre à une sévère opposition, leurs hôtes du jour, sont invaincus, dans le temps réglementaire, dans leurs murs, depuis plus d’un mois. : ne cédant qu’à deux reprises, en prolongations, contre Chamonix et Briançon !
Allez Amiens
Coup d’envoi donné ce samedi en tout de soirée à 18h40 ; Match diffusé en direct sur France Bleu Picardie
Bonne et heureuse année 2015 à tous et à chacun !

Jicehel