Paul Crowder, un précieux renfort pour le HCAS

15 août 2015
goal crowder

Quelques jours après la signature de Tim Crowder, le HCAS a enregistré la signature de son frère aîné (d’un peu moins de 2ans), Paul. Ces 2 hockeyeurs canadiens arrivent en Picardie avec un parcours sportif qui inspire le respect et qui devrait ravir tous les fans gothiques. Tim a déjà prouvé l’immensité de ses talents de serial buteur en Ligue Magnus. Une première saison, chez les Ducs de Dijon, suivie de 2 autres, vers un autre « duché » celui d’Angers ; toutes 3 aussi prolifiques ; mais de tout cela nous reparlerons prochainement dans un autre article concernant Tim…
Aujourd’hui, intéressons-nous à Paul, qui paraît aussi, être une « bonne pioche », comme le prouvent ses stats impressionnantes. Au total depuis ses débuts (2003/2004) sous le maillot du Powell River Kings en BCHL jusqu’à la saison dernière : 2014/2015 aux Fort Wayne Komets,, il a disputé 648 matches, dont 106 en AHL, inscrit 171 buts et totalisé 284 assistances……Il a également effectué une rapide pige dans le championnat autrichien.
C’est à à l’Université de l’Alaska à Anchorage qu’il a effectué sa formation universitaire et peaufiné son hockey, (de 2006/2007 à 2008/2009) ; 3 saisons pendant lesquelles, Dave Shyiak, son entraîneur chef ne tarissait pas d’éloges sur les qualités de l’ami Paul : « C’est un joueur très cohérent et très facile à coacher. Avec sa grande taille, il excelle sur les remises en jeu, et se révèle rapidement comme un bon tueur de pénalités. Très solide défensivement, il peut aussi se muer en un excellent avant, alternant jeu de finesse et hockey physique lorsque cela est nécessaire ».
Des dispositions, qu’il a développées tout au long de son parcours, et qu’il devrait mettre au service d’un team gothique qui a décidément fière allure.
Paul s’est livré de bonne grâce à la traditionnelle interview de présentation.

Où et quand as-tu commencé à pratiquer le hockey ?

« J’ai commencé à jouer au hockey à Victoria (NDLR : la capitale provinciale de la Colombie-Britannique au Canada, située à la pointe sud de l’île de Vancouver). J’ai chaussé mes premiers patins à l’âge de 4 ou 5 ans, en compagnie de mon frère Tim et de notre père ».

Comment définirais-tu ton style de jeu ?

« Je suis très « patient » avec le palet, j’aime contrôler l’allure du jeu afin de pouvoir, au mieux, distribuer le jeu. Je suis plus organisateur que « serial marqueur », mais je peux aussi inscrire des buts lorsque l’occasion se présente, et je suis autant à l’aise dans les phases offensives que défensives ».

Quel est ton joueur de hockey favori ?

« Sans conteste, Paul Bure .C’était un plaisir de le voir évoluer ; chaque fois qu’il était en possession du palet, on savait que quelque chose d’étonnant allait arriver. (NDLR : Paul Bure ou Boure fut un prolifique attaquant soviétique surnommé « la fusée russe » en raison de sa vitesse de jeu. Il a joué à Moscou, puis aux Panthers de Floride, avant de terminer, à cause de blessures récurrentes, sa carrière sportive aux Rangers de New York)

Aujourd’hui, comment juges-tu ta carrière, et quels sont tes prochains objectifs ?

« Je m’étais fixé beaucoup d’objectifs sportifs, et j’en ai atteint plusieurs. Le plus important, celui, auquel rêve naturellement tout bon hockeyeur, que j’avais toujours dans un coin de ma tête, était celui de jouer en NHL. Je ne l’ai jamais réalisé, mais je m’en suis approché au plus près. Je dois confesser que j‘ai été un peu déçu, mais aujourd’hui, je suis pleinement heureux d’être à Amiens ».

Comment es-tu entré en relation avec Amiens ? Connaissais-tu Barry Smith ?

« Mon agent cherchait un lieu où mon frère pourrait éventuellement évoluer la saison prochaine ; Amiens a été le premier à se montrer intéressé par sa venue. Le club nous a proposé un contrat à tous les deux.. Comme nous n’avions entendu que de bonnes choses sur la ville et l’organisation, la décision a été facile à prendre.
Je ne connaissais pas particulièrement Barry Smith, mais lorsque j’ai discuté avec lui, tout s’est très bien passé. En plus, j’ai découvert que, pendant l’intersaison, il vit dans la même région géographique que moi, au Canada ; c’est cool ! »

Milwaukee Crowder

Avais-tu d’autres contacts avant d’entrer en relation avec les Gothiques ?

« Il y avait bien quelques autres options possibles en Europe, mais rien de concret, j’en avais marre d’attendre, et j’avais surtout beaucoup envie de rejouer à nouveau avec mon frère Tim. Amiens s’est rapidement imposé comme étant la meilleure décision pour nous deux ! (NDLR (Paul et Tim ont déjà évolué ensemble à 3 reprises dans leus carrières ; en 2000/2001 Aux Victoria Rockets, de 2002/2003 à 2003/2004 Aux Powell Rivers Kings, en 2011/2012 aux Utah Grizzlies et aux Wheelings Nailers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que leur duo a toujours plutôt bien fonctionné !)

Que penses-tu du championnat français?

« D’après ce que j’ai entendu, il s’agit d’une grosse affaire ! c’est très excitant de disputer une telle compétition. Nous pratiquons le hockey pour remporter de tels championnats et j’espère bien aider ma nouvelle équipe à gagner dès cette année ! »

Quels autres sports pratiques-tu ou suis tu, en dehors du hockey ?

« Je suis un adepte de, et j’aime, tous les sports. Pendant l’intersaison, mon sport favori reste le golf, j’aime aussi me balader sur le lac avec ma famille. Mon fils est comme une puce d’eau, c’est aussi une bonne façon de le fatiguer ! »

Quelle est ta devise préférée ?

« Prendre un jour à la fois, (demain est un autre jour). Dans la vie, comme dans le sport, vous pouvez connaître une baisse de régime. La meilleure façon d’y faire face, reste de vivre le moment présent, en oubliant le passé et l’avenir. C’est quelquefois plus facile à dire qu’à faire. Le hockey reste l’un de ces sports où vous pouvez vivre plein de moments chargés de très fortes émotions et d’autres plus difficiles à vivre ; adopter l’attitude que je viens d’évoquer ; prendre un jour après l’autre, aide à s’élever un peu ».

As-tu un message à transmettre aux fans ?

Bonjour à tous et à toutes ! Je suis impatient de disputer mon premier match devant vous, je pense, qu’ensemble nous allons vivre une saison excitante, je crois que avons une belle équipe. A bientôt ! »

Propos recueillis par Jicehel