Quand fin d’année rime avec fin de série.

30 décembre 2017

Les Gothiques se déplaçaient hier soir à Bordeaux pour le compte de la trentième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Un match important pour le classement, car une victoire leur permettrait de creuser l’écart avec Bordeaux, sixième, et de recoller avec Gap, quatrième. Et ce avant d’aller affronter les Rapaces, mercredi.

Les deux équipes sont sur deux dynamiques bien différentes. Les Boxers accusent le coup en ce milieu de saison. Des cadres blessés (Hughesman, Petit, Fouquerel), de nouveaux joueurs à intégrer (Tomas, Lessard, Quemener), tous ces ingrédients qui font que cette équipe subit un « coup de moins bien ». Coté Amiénois, c’est tout l’opposé. On en vient presque à oublier la blessure de Todd Perry tant cette équipe tourne bien, notamment lors des cinq derniers matchs. Une efficacité retrouvée, des victoires à domicile, et un jeu plaisant, c’est l’occasion ce soir de concrétiser ces bonnes choses au classement.

Il faut bien l’avouer, jouer mercredi et traverser la moitié de la France ne met pas dans les meilleures conditions pour appréhender un match d’une telle importance. On ressent d’entrée que les Gothiques ne sont pas très bien entrés dans le match. Le portier Amiénois emprunté sur les deux premiers buts des Boxers. Tout d’abord, après une minute trente de jeu, sur une mise au jeu dans la zone défensive. Maxime Sauvé remporte la mise au jeu, et Roman Tomas lance instantanément. HCB est trompé et cela permet aux Bordelais de mener rapidement dans cette rencontre. Ensuite, Matthias Terrier profite d’une seconde errance des joueurs Amiénois pour enfoncer le clou et prendre une avance de 2-0. Enfin, McEachen inscrit le troisième but des Boxers lors d’un jeu de supériorité. Tommy Giroux réduit le score quelques secondes plus tard et tente de sonner la révolte.

Comme à leur habitude, les Gothiques ne lâchent rien dans ce match. Ils ont déjà prouvé par le passé qu’ils peuvent refaire des retards de deux buts, mais les affaires se compliquent. Malgré un gros temps fort, pendant lequel un poteau est touché par Romand, puis un deux contre zéro mal négocié par Rudy Matima, les hommes de Mario Richer n’arrivent pas à trouver le réalisme pourtant si présent lors des matchs précédents. Sur l’un des 4 tirs du tiers, les Gothiques encaissent un 4eme but, et sont maintenant menés 4-1. Un résultat sévère, au vu du scénario de la rencontre, mais il reste encore 30 minutes pour revenir.

Meilleurs dans le jeu lors de la deuxième partie de match, mais incapable de marquer ce but synonyme de retour, les Gothiques s’inclinent à Mériadeck. Romain Bault en viendra même aux poings avec McEachen, tant la frustration est grande. Les Gothiques ratent le coche, et cela met fin à une belle série de victoires. Mais rien n’est encore fait, et malgré la défaite, les joueurs n’ont rien lâché lors de cette rencontre. Une nouvelle année commence, avec un déplacement mercredi à Gap. L’occasion d’oublier cette défaite et de commencer l’année de façon positive.