Tilburg Trappers :”Être compétitifs et gagner quelques matches ! »

27 août 2015
trappers2014_2015 fin

Bo Subr , le coach desTilburg Trappers, n’est pas un inconnu des patinoires hexagonales, dans les années 2003/2004, il a porté le maillot de 3 équipes françaises qui commencent toute par la seconde lettre de l’alphabet : Besançon, Brest et Briançon. Pendant cette période, il a été victime d’un incident rarissime, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Il été percuté malencontreusement par l’arbitre durant l’échauffement précédent un match Besançon Tours, et emmené inconscient par le SAMU. Heureusement, il n’a conservé aucune séquelle de ce choc inattendu.
A la veille de la Napoléon Cup, il s’est soumis à la traditionnelle interview de présentation des hôtes du Coliséum, dans laquelle,  « il la joue modeste ». Méfiance cependant, car cette équipe qui cumule les titres, (pas moins de 15 sacres dans son championnat national) ne se déplace pas à Amiens pour tenir le rôle de victime expiatoire. Le groupe, (dans lequel figure Mitch, le frère de Kevin Bruijsten , indisponible, car blessé dans un accident de scooter) est composé, exclusivement de bataves, à l’exception de 3 joueurs qui possèdent la double nationalité (Neerlando-canadienne pour 2 et un néerlando-américaine), entend bien jouer les troubles fête et représenter dignement le hockey des Pays-Bas.

Félicitations pour votre 15ème titre national, avec quelles ambitions venez-vous à cette Napoléon Cup ?

« Merci, notre seule ambition sera d’être compétitif et de gagner quelques parties. Je pense évidemment que cela sera assez difficile, car nous n’avons qu’une semaine de glace ; notre objectif principal portera sur les choses que nous avons mises en place depuis la reprise ! »

Sur le banc amiénois, vous allez retrouver Barry Smith, un coach, dont vous avez été l’assistant, que pensez-vous de lui?

« Barry est un excellent entraîneur qui possède une grande expérience dans le hockey de très haut niveau. Ses équipes travaillent toujours très fort et sont bien structurées ».

Comment définiriez-vous le style de vos « Trappers » ?

« Nous voudrions toujours générer un travail acharné pour produire un hockey intense. Être structuré en défense et créatif en attaque. Notre équipe est assez jeune, mais compte également quelques vétérans ; pour le moment tous sont des hollandais ! »

Dans votre championnat actuel, y a-t-il de joueurs français ?

« Honnêtement, je pense qu’il ne doit pas y en avoir un seul ! »

trappers

Pour la saison qui va démarrer dans quelques semaines, avez-vous modifié votre effectif, si oui, dans quel secteur : attaque, défense ?

« Oui, nous avons apporté quelques modifications à notre groupe, dont la composition n’est pas encore complète, nous devrions encore accueillir 2 joueurs importants, l’un de nos top hockeyeurs Mitch Bruijsten, le frère de qui vous savez, est blessé et devrait être indisponible quelques mois.
4 de nos attaquants sont partis, 3 nouveaux sont arrivés et nous avons aussi incorporé quelques uns de nos jeunes Trappers à qui nous donnons une chance dans cette pré saison.
Dans les lignes défensives, nous avons également perdu 2 joueurs expérimentés, que nous avons pu remplacer par 2 de nos jeunes défenseurs talentueux qui possèdent déjà une expérience internationale.
Concernant le poste de gardien de but, nous avons modifié la position du back up, avec 2 jeunes goalies qui vont se livrer une saine concurrence ».

Que pensez-vous du championnat français?

« Je pense que ces dernières années, le niveau de la pratique s’est notablement amélioré, on peut d’ailleurs le constater, au niveau international dans lequel les équipes de France réalisent un super job. Des progrès que j’ai également pu vérifier, de visu,  au niveau des clubs. Notamment, l’année dernière, lorsque j’ai assisté, au Coliséum, à la rencontre des Gothiques contre Grenoble. Le tempo et l’intensité de cette rencontre étaient au top et la patinoire affichait complet ».

La saison prochaine, vous aller jouer dans l’Oberliga, la 3ème division du hockey allemand pour quelles raisons ?

« Il s’agit d’une restructuration du championnat hollandais qui va regrouper quelques équipes belges et des formations allemandes. Notre organisation a décidé de rejoindre ce projet afin de permettre au club d’avancer et de jouer à un niveau plus élevé, pour atteindre, d’ici quelques années, celui de la DNL2. Notre équipe réserve étant inscrite à la BeNe League”.

Merci et bienvenue en terres picardes aux Tilburg Trappers

Propos recueillis par Jicehel

Photos site Trappers Tilburg