Un manque de réalisme qui coute le match

25 janvier 2017
liguemagnus-gothiquesvsetoilenoire-14

Les Gothiques recevaient ce mardi au Coliséum l’Etoile Noire de Strasbourg pour le compte de la 37eme journée de SAXOPRINT Ligue Magnus.

La veille de ce match avait lieu un point presse avec les actionnaires de l’AHE, la presse Amiénoise et les coachs. Les « bâtisseurs » se sont exprimés sur la reprise du club, retardée plusieurs fois, repoussant le début du recrutement. La « professionnalisation » de l’infrastructure, autant au niveau personnel, avec l’arrivée d’un manager, qu’au niveau structurel, est la priorité de l’AHE. Mais le club a besoin de temps dans cette transition, et espère bien avoir appris de ses erreurs pour mieux faire la saison prochaine.

Mais cette saison n’est pas terminée, et la place en play-off n’est pas acquise. Les 8 prochains matchs (en comptant celui de ce soir) seront déterminants, et il ne faut pas perdre de points au profit des concurrents directs.

C’est avec une équipe quasi complète, une première depuis un long moment, que les Gothiques appréhendent ce match. Seul Jass manque à l’appel, et Berzins fait son retour sur la glace du Coliséum. Champagne, jeune papa, est lui aussi présent. Pas moins de 400 étudiants, lycéens et collégiens sont présents ce soir pour encourager les Amiénois, qui auront besoin du soutien du public, le 7eme homme, en cette fin de saison compliquée.

 

Les locaux commencent le match avec le contrôle du palet, et mettent un gros impact physique par l’intermédiaire de Legault. Les Strasbourgeois sont acculés dans leur zone et ne sortent le palet que pour changer de ligne. Les Gothiques ne parviennent cependant pas à convertir et l’Etoile Noire, opportuniste, en profite. Les visiteurs ouvrent le score sur leur premier tir du match.

On sent que les hommes de Richer ont pris un coup au moral, car les passes sont moins assurées, et les entrées en zone plus brouillonnes.

Il faudra attendre le 3eme jeu de puissance Amiénois pour que Joël Champagne trompe un Hiadlovsky des grands soirs.

 

Le deuxième tiers est un peu plus équilibré mais les Gothiques ont encore l’avantage au niveau des tirs. Les deux gardiens sont solides et le score en reste là. Le troisième tiers sera donc décisif, et les trois points sont importants pour les deux équipes.

 

L’enjeu semble paralyser les joueurs, et Hiadlovsky réalise quelques arrêts de grande classe. C’est un lancer qui ne semblait cependant pas dangereux de Bourgeois qui trompe le gardien Alsacien alors qu’il ne reste que 1 minute 30 à jouer. Le coach de l’Etoile Noire prend son temps mort, et fait sortir son gardien avec l’espoir d’égaliser. Les Gothiques doivent absolument tenir le résultat pendant 1 minute 30.

 

Le suspense est de courte durée, car Strasbourg égalise 20 secondes après. On se dirige donc vers une prolongation.

A 3 contre 3, les Gothiques se montrent très dominateurs et passent une grande partie du temps dans la zone Strasbourgeoise. Riendeau symbolise à lui tout seul le manque de réalisme Amiénois du soir : alors que Hiadvlosky est battu, le palet retombe et le canadien le reprend en plein vol à l’image d’un joueur de base-ball. Tout le Coliseum tremble, mais le palet passe au-dessus du but et le jeu continue, et ce que l’on redoutait se produit alors. Un Strasbourgeois part en échappée et trompe O’Keefe, et laisse les Gothiques abattus.

 

Les Amiénois ne prennent qu’un point, mais profitent des défaites d’Epinal et Nice pour conserver leur 7 eme place. Le chemin est encore long pour assurer la qualification en play-off, mais les Gothiques, à l’image de Champagne, homme du match, sont bien déterminés à y arriver.

 

Les Gothiques se rendront vendredi à Lyon, avant de recevoir Vendredi prochain le Leader, Gap, meilleure attaque du championnat.