Un trou d’air qui coûte cher

19 septembre 2017
LigueMagnus-GothiquesvsStrasbourg-170917-35

Les Gothiques se déplaçaient ce soir à Gap pour y affronter les Rapaces de Luciano Basile. Un premier test dans la saison face au champion en titre. Alors qu’on s’attend à un match de gardien opposant Jeff Lerg à Henry-Corentin Buysse, Mario Richer décide de faire souffler son gardien numéro un en alignant Lucas Savoye. Encore une fois privés de 3 joueurs d’expérience (Perry, Bault et Marcos) les jeunes ont la lourde tâche de tenter de ramener 3 points de l’Alp Arena. Face à des Rapaces grandement remaniés par rapport à l’année dernière, il faudra faire déjouer les stats largement en faveur des Gapençais. (Amiens n’a gagné aucune des 4 confrontations la saison dernière).

Le match commence sur un rythme assez plaisant, les deux équipes ayant un style de jeu similaire. Les deux formations se testent mais aucune ne semble prendre réellement le dessus sur l’autre. Cependant, les Gothiques sont pénalisés deux fois d’affilé et encaissent le copier/coller du but contre Epinal en infériorité. Glen est trouvé seul dans le slot et n’a plus qu’à tromper Savoye impuissant. Giroux égalisera bien trois minutes plus tard après une interception en zone défensive, mais les errances sont trop présentes ce soir pour la bande de Jo’ Narbonne.

En effet, juste avant la fin du premier tiers, les Gapençais reprennent l’avantage, puis profitent d’un trou d’air des Amiénois dans le second tiers pour inscrire deux buts et reprendre un avantage de 3 buts. L’ancien Amiénois Maurin Bouvet portera la marque à 5-1 dans le troisième tiers, avant une réduction du score de Thomas Suire. Score final 5-2.

Un passage à vide qui fait mal, prouvant que les joueurs d’expériences seront très importants dans cet effectif assez jeune. Il faut cependant noter une excellente prestation de Louis Olive qui, pour la quatrième fois, profite des blessures pour intégrer l’effectif pro, avec succès.
Réaction attendue donc vendredi face aux Dragons de Rouen à 20h au Coliséum.