Une indiscipline qui coûte le match

6 octobre 2017

Les Gothiques se rendaient ce soir à Nice, chez les Aigles, pour le compte de la dixième journée de la SAXOPRINT Ligue Magnus. Match important contre des concurrents directs, car les deux équipes sont respectivement cinquième et sixième avec 14 points. Amiens a l’avantage au classement grâce à une meilleure différence de but.
Rappelons que les hommes de Mario Richer restent sur trois matchs sans défaite en temps réglementaire, alors que les Niçois ont pris une valise (7-0) face aux Boxers de Bordeaux. Toujours privés de Perry, Coulaud et Suire, les Gothiques retrouvaient deux anciens de la maison : Rémi Thomas et Romain Carpentier.

Et l’on peut dire que Rémi Thomas avait des jambes feux face à son ancienne équipe. En ouvrant rapidement le score sur un rebond, Thomas permet à son équipe de bien rentrer dans le match et de cueillir Amiens à froid. Comme trop souvent lors des matchs à l’extérieur, les Gothiques ont du mal à rentrer dans ce match et laissent des couloirs en défense. Moins d’une minute après le but de Thomas, Hrehorcak récupère un autre rebond laissé par HBC et porte la marque à 2-0. Anze Kuralt remet son équipe à une longueur sur un revers dans le slot alors que Khoroshun est masqué par Giroux. Mais c’est encore une fois Rémi Thomas qui redonnera de l’avance à son équipe juste après le but de Kuralt.

La bande à Jo’ Narbonne semble revenir avec d’autre intentions dans le deuxième tiers. En supériorité numérique, Trabucco lance à la cage et Matima récupère le rebond laissé par le gardien et redonne espoir aux Amiénois. Cependant, ce tiers est marqué par de nombreuses indisciplines de la part des joueurs Amiénois qui sont pourtant habituellement très peu enclins à prendre des pénalités. Et lorsque l’on passe la plupart du tiers à jouer en infériorité, on ne peut pas espérer revenir au score. Les Gothiques encaisseront même un quatrième but, encore une fois sur une énorme largesse défensive.

Et les soucis ne s’arrêtent pas là. Au retour des vestiaires, les Amiénois doivent jouer en double infériorité numérique pendant quasiment deux minutes, et encaissent un but pratiquement inévitable. Ce but porte un coup derrière la tête des joueurs, et les Niçois n’ont qu’à tranquillement attendre la fin du troisième tiers. Giroux profite d’un avantage numérique pour inscrire un but anecdotique à deux minutes du terme, mais le score en restera là.

La bonne série Amiénoise s’arrête donc là, et les Gothiques auront payé les nombreuses pénalités de ce soir. On remarquera cependant qu’ils ont tenté de mettre du trafic devant la cage, et que cela a fonctionné. Les trois buts de ce soir sont venus d’un écran ou d’un rebond, choses que l’on voyait peu ces derniers temps.

Il faudra maintenant oublier le match et vite se tourner vers la rencontre de mardi, pour la réception d’un autre cador du championnat, les Boxers de Bordeaux.