1 point de consolation

3 octobre 2017
visuelgrenoble

Les Gothiques recevaient ce soir les Brûleurs de Loups de Grenoble pour le choc de cette neuvième journée de SAXOPRINT Ligue Magnus. Grands favoris de cette édition, les Isérois comptent dans leurs rangs un certain Joël Champagne, faisant son grand retour à Amiens, mais dans l’équipe visiteuse cette fois ci. Comptant 3 points d’avance sur les Gothiques, les Grenoblois siègent à la troisième place du championnat, et une victoire ce soir serait une très bonne opération côté amiénois.

Encore et toujours privés de Perry, Coulaud et Suire, la bande à Jo’ Narbonne tentera de concrétiser les bons résultats de la semaine passée : victoires contre Mulhouse et Chamonix. Il faudra cependant faire preuve de plus de réalisme offensif, car les Brûleurs de Loups ne laisseront pas passer les occasions de marquer.

Ce choc, les Gothiques le prennent par le bon bout. Une grosse intensité est posée d’entrée, les jeux sont précis et Grenoble n’a pas beaucoup de palet à se mettre sous la palette. Contrairement à son habitude, Champagne est très discret, notamment grâce à l’excellent travail défensif des Amiénois. Bien plus présents, les hommes de Mario Richer prennent énormément de tirs, comme l’atteste la statistique des tirs cadrés : 17 tirs et 7 pour les Gothiques.

Mais comme on le sait, lorsque l’on n’arrive pas à marquer face à une grosse équipe, on s’expose à des contres. Et c’est le cas ce soir : Hardy, esseulé, nettoie la lucarne de Buysse pour donner une avance de 0-1 à son équipe, contre le cours du jeu il faut bien le dire. Cependant, les Gothiques ne désespèrent pas et continuent leurs assauts sur la cage de Horak. Le temps défile et on commence à se dire qu’à force de ne pas marquer, les Amiénois risquent de perdre leur match peut être le plus abouti jusque-là.

A l’inverse des matchs précédents, les Gothiques sont bien décidés à jouer soixante minutes. Dès le retour des vestiaires, au début du troisième tiers, Phil Halley, assisté par Tommy Giroux, trompe enfin Horak. Ce but vient concrétiser une série de trois matchs sur lesquels il est peut-être le meilleur Amiénois. Quelques minutes plus tard, c’est Janne Laakkonen, bien servi par Jérémie Romand, qui permet aux Gothiques de passer devant en supériorité numérique. Mais suite à une blessure d’un arbitre de ligne, les Amiénois se déconcentrent et les Brûleurs de Loups égalisent sur un des très rares rebonds laissé par Buysse. S’ensuit une dizaine de minutes de folie. HCB sort un arrêt incroyable, puis Trabucco part en échappé mais n’arrive pas à trouver le fond des filets. Les deux équipes n’arrivent pas à se départager, et le match se dirige vers des prolongations.

Après quatre minutes à dominer les Grenoblois, Hardy récupère le palet et trompe une nouvelle fois Buysse sur un tir croisé en lucarne. Une grosse déception, tant les Amiénois ont été bons sur ce match. Un point de pris, certes, mais surtout deux points laissés échappés face à une équipe de Grenoble attentiste et réaliste.

Un nouveau match engagé attend les Gothiques vendredi à Nice, qui réalise un gros début de championnat, avant de revenir au Coliseum mardi prochain pour la réception des Boxers de Bordeaux. Allez Amiens #WeAreGothiques